NOUVELLES

C1 - Real-Bayern: "Le Real reste le Real" (Guardiola)

22/04/2014 10:36 EDT | Actualisé 22/06/2014 05:12 EDT

"Le Real reste le Real", a estimé mardi l'entraîneur du Bayern Munich Pep Guardiola avant la demi-finale aller de Ligue des champions prévue mercredi au Bernabeu, jugeant "très spécial" pour lui de revenir en Espagne près de deux ans après son départ du FC Barcelone.

Q: Que ressentez-vous à l'heure de revenir à Madrid et en particulier au stade Bernabeu, où vous êtes invaincu en tant qu'entraîneur ?

R: "C'était un autre club (Barcelone, NDLR), une autre situation, ça n'a rien à voir. Mais il faut toujours signer une bonne performance pour battre le Real Madrid. C'est très spécial pour moi de revenir jouer en Espagne. Chaque fois que je reviens à Madrid, je ne pense qu'à une chose, bien jouer au football ici (...) L'impression que j'ai, c'est que le Real Madrid a évolué avec Ancelotti, qu'il a apporté des changements. Mais le Real reste le Real, il a toujours quelque chose de spécial. Cela reste un rival très fort pour nous."

Q: La présence ou non de Cristiano Ronaldo, incertain, peut-elle changer ce match aller ?

R: "J'espère que Cristiano va pouvoir jouer. Nous jouons pour le public et le public veut voir les meilleurs. Evidemment, s'il ne joue pas, un autre jouera avec des capacités différentes. Isco joue davantage avec le ballon dans les pieds alors que Cristiano aime prendre l'espace. Mais l'équipe a la capacité de jouer, avec Xabi Alonso, (Luka) Modric, Sergio Ramos... Je ne sais pas comment fait le Real mais il recrute toujours des joueurs qui courent énormément. (Angel) Di Maria, (Karim) Benzema, (Gareth) Bale, Cristiano te tuent lorsqu'ils prennent les espaces. Ce n'est pas facile de jouer contre eux."

Q: Comment expliquer qu'aucune équipe n'ait réussi à conserver son titre en C1 depuis la création de la Ligue des champions moderne en 1993 ?

R: "Cela montre combien il est difficile de remporter la Ligue des champions ou de conserver son titre. Habituellement, lorsqu'on gagne un titre, on perd un peu en zèle, en concentration. C'est pourquoi je suis si fier de mon équipe, parce que l'an dernier ils ont tout gagné, que l'entraîneur a changé et qu'ils ont accepté mes petites modifications. Et cette année nous avons gagné la Bundesliga, nous sommes en finale de coupe et en demi-finale de Ligue des champions. Nous avons beaucoup travaillé et lorsque nous n'avons pas bien joué, nous avons été solides et nous nous sommes battus (...) J'étais heureux lors de notre dernier match parce que nous n'avons pas bien joué mais nous avons retrouvé notre mentalité et notre esprit de vainqueur. J'espère que demain (mercredi) nous le conserverons."

Propos recueillis en conférence de presse.

jed/jgu

PLUS:hp