NOUVELLES

Bruyneel: la chute finale à 49 ans

22/04/2014 12:52 EDT | Actualisé 22/06/2014 05:12 EDT

La carrière sportive de Johan Bruyneel, neuf victoires (provisoires) dans le Tour de France en tant que directeur sportif, s'est arrêtée à l'âge de 49 ans après sa suspension, officialisée mardi, de toute activité sportive pendant dix ans.

Complice et ami de Lance Armstrong, Bruyneel avait déjà vu les sept Tours de France gagnés par le Texan rayés du palmarès.

Pour le Belge qui vit à Londres, la chute s'est produite en moins de deux ans. Au début de l'été 2012, il était encore le responsable de l'une des armadas (RadioShack) du peloton. Redouté à défaut d'être aimé, même si ses employés louaient souvent ses qualités d'organisateur.

"Seule la victoire compte", la traduction en néerlandais de son autobiographie parue en 2008, résume bien l'état d'esprit du Flamand polyglotte, diplômé en marketing.

En tant que coureur, il atteint son sommet dans les années 1990 sous la direction de Manolo Saiz, le gourou du cyclisme espagnol emporté lui aussi par un scandale de dopage en 2006 (Puerto). Il gagne deux étapes dans le Tour de France et porte même, pendant une journée, le maillot jaune.

"J'avais le mental et le coeur d'un champion, pas le moteur", écrira plus tard Bruyneel dans son autobiographie.

Fin 1998, il raccroche le vélo et répond favorablement à la demande d'Armstrong, guéri du cancer, pour devenir directeur sportif de l'US Postal. Le Texan a pu apprécier son habileté, son intelligence, son sang-froid.

Après la première retraite d'Armstrong fin 2005, il repart avec le même groupe et assiste aux succès de l'Espagnol Alberto Contador dans le Tour 2007, puis en 2009 au terme d'une cohabitation houleuse avec l'Américain.

Bruyneel trouve ensuite la firme RadioShack pour appuyer les dernières apparitions d'Armstrong (2010 et 2011) avant de reprendre l'équipe Leopard devenue RadioShack en 2012. Sans connaître la même réussite avec les frères Schleck.

jm/jgu

PLUS:hp