NOUVELLES

Brésil : 34 autobus incendiés dans la banlieue de Sao Paulo

22/04/2014 11:21 EDT | Actualisé 22/06/2014 05:12 EDT

Trente-quatre autobus d'une compagnie privée ont été incendiés mardi à l'aube par au moins six criminels fortement armés dans le dépôt de l'entreprise à Osasco, à 25 km de Sao Paulo, sans faire de victimes, a annoncé la police.

Au total 23 autobus ont été complètement détruits et 11 partiellement, ce qui représente un préjudice de dix millions de reais (3,3 millions d'euros), selon le gérant de la compagnie Auto Viaçao Urubupunga, Miguel de Albuquerque.

"Tous étaient fortement armés. Ils ont pris en otage des employés. Deux des criminels, apparemment mineurs, ont versé de l'essence sur les autobus. Comme ils mettaient du temps, les autres ont demandé à deux de nos employés de les aider. L'action a duré de trois à quatre minutes", a affirmé M. Albuquerque au site G1 de Globo.

La police a indiqué qu'il s'agissait probablement de représailles après la mort d'un trafiquant de drogue lundi soir.

Le secrétaire à la Sécurité publique de l'Etat de Sao Paulo, Fernando Grella, a affirmé que brûler des autobus était devenue une stratégie de certains groupes pour donner de la visibilité à leurs revendications.

Il a ajouté que la police enquêtait pour savoir si le crime organisé était lié à ces actes.

Ces autobus représentaient 20% de la flotte de 178 véhicules de l'entreprise.

Depuis lundi, trois autres autobus ont été brûlés dans d'autres quartiers de Sao Paolo (12 millions d'habitants intra-muros et près de 20 avec la banlieue) dont un par une cinquantaine de personnes qui protestaient contre le manque d'eau dans leur quartier.

Selon un bilan établi par chaîne de télévision TV Globo, en 2014, 364 autobus ont été attaqués à Sao Paulo et sa banlieue dont 115 incendiés pour des motifs allant de la mort d'habitants des favelas dans des opérations policières, au manque d'eau, ou à des expropriations, ou encore à des manifestations de vendeurs ambulants ou des arrestations de chefs des favelas.

Lundi, deux hommes soupçonnés d'avoir organisé les récentes attaques d'Unités de police pacificatrice (UPP) dans des favelas à Rio de Janeiro ont été arrêtés.

Bruno Eduardo da Silva Procopio et Eduardo Luis Paixao sont soupçonnés de diriger le trafic de drogue dans deux favelas et d'avoir organisé en mars les attaques simultanées d'UPP dans plusieurs favelas de Rio.

cdo/hdz/sym

PLUS:hp