NOUVELLES

Une Kényane et un Américain remportent le marathon de Boston

21/04/2014 12:17 EDT | Actualisé 21/06/2014 05:12 EDT

Boston ne pouvait rêver de meilleur scénario. Un an après les attentats qui ont tué 3 personnes et fait plusieurs blessés, Meb Keflizighi est devenu le premier Américain depuis 1983 à remporter le marathon de Boston.

Greg Meyer avait décroché la dernière victoire américaine. Depuis 1991, les Kényans et les Éthiopiens avaient assis leur domination en se partageant 22 des 23 éditions précédentes.

Seul le Sud-Coréen Lee Bong-Ju avait mis un léger frein à cette suprématie en 2001.

Ancien vainqueur du marathon de New York et médaillé d'argent à celui des Jeux olympiques d'Athènes, Keflezighi a résisté à la remontée du Kényan Wilson Chebet pour triompher en 2 h 8 min 37 s. Chebet a suivi 11 secondes plus tard.

Du côté féminin, Rita Jeptoo a conservé son titre, en plus de fracasser le record du parcours avec un chrono de 2:18:57. De plus, la Kényane, qui est sortie d'un groupe de cinq athlètes au 37e km, est devenue la septième coureuse à s'imposer trois fois sur la rue Boylston.

Jeptoo a devancé sa plus proche rivale, l'Éthiopienne Buzunesh Deba, par 1:02.

Après avoir mené pendant la moitié de la course, l'Américaine Shalane Flanagan a conclu au 5e rang. L'Ontarienne Lanni Marchant a signé le meilleur résultat canadien avec la 14e position.

Quelque 36 000 coureurs - dont 2400 Canadiens - ont participé au plus vieux marathon annuel du monde, qui connaît cette année la deuxième plus forte affluence de son histoire.

Environ un million de personnes étaient attendues le long du parcours de 42 kilomètres, doté d'un imposant dispositif de sécurité.

« Plus de 100 caméras ont été installées le long de la route à Boston, et 50 points d'observation' sont mis en place autour de la ligne d'arrivée pour surveiller la foule », a déclaré l'Association athlétique de Boston.

Les coureurs, eux, devaient utiliser des sacs de plastique transparents pour mettre leurs biens, tandis que les spectateurs devaient se soumettre à des points de contrôle de sécurité très stricts avant d'être autorisés à proximité de Hopkinton. On leur recommandait fortement de laisser les poussettes et sacs à dos à la maison.

À noter :

  • La Québécoise Diane Roy a pris 1 h 43 min 40 s pour compléter le parcours au 6e rang de l'épreuve féminine en fauteuil roulant.

PLUS:rc