NOUVELLES

Soudan du Sud: plus de quatre mois de conflit

21/04/2014 12:21 EDT | Actualisé 21/06/2014 05:12 EDT

Le Soudan du Sud est déchiré depuis quatre mois par un conflit entre les forces loyales au président Salva Kiir et les partisans de l'ancien vice-président Riek Machar, limogé en 2013.

Le conflit, qui a débuté dans la capitale Juba avant de s'étendre à d'autres Etats-clés du pays, a pris rapidement une tournure ethnique, ONU et ONG faisant état d'exécutions sommaires et de massacres communautaires entre peuples Dinka et Nuer, auxquels appartiennent respectivement Kiir et Machar. Il a fait depuis mi-décembre des milliers de morts et près d'un million de déplacés.

--DECEMBRE 2013--

- 15: Intenses combats entre factions rivales de l'armée à Juba. Salva Kiir dénonce une tentative de coup d'Etat et accuse Riek Machar, limogé en juillet. Celui-ci nie toute tentative de coup d'Etat, mais appelle ensuite au renversement de Salva Kiir, l'accusant de vouloir "allumer une guerre ethnique".

Les combats vont s'étendre à plusieurs Etats.

--JANVIER 2014--

- 9: Les Etats-Unis, parrains de l'indépendance du Soudan du Sud en 2011, s'alarment d'un risque d"éclatement" du pays.

- 10: L'armée reprend Bentiu, capitale de l'Etat stratégique pétrolier d'Unité (nord), tombée aux mains des rebelles le 22 décembre.

- 15: Kampala reconnaît que des soldats ougandais combattent aux côtés de l'armée sud-soudanaise.

- 18: L'armée reprend Bor, capitale de l'Etat du Jonglei (est). Ravagée par les combats, la ville a changé plusieurs fois de mains depuis mi-décembre.

- 20: L'armée s'empare de Malakal, capitale de l'Etat pétrolifère du Haut-Nil (nord-est) et dernière ville importante encore tenue par les rebelles.

- 23: Gouvernement et rebelles de Riek Machar signent un accord de cessez-le-feu à Addis Abeba. Celui-ci n'a cependant pas empêché la poursuite des combats.

--FEVRIER--

- 18: Vaste offensive rebelle pour reprendre Malakal.

- 27: Les deux camps ont commis de graves violations des droits de l'Homme assimilables à des crimes de guerre, rapporte Human Rights Watch (HRW). En mars, l'Union africaine investit une commission d'enquête chargée de déterminer les responsables des atrocités commises depuis le début du conflit.

--AVRIL--

- 2: Suspension jusqu'à fin avril du 2e cycle de négociations entamé en février.

- 15: Riek Machar affirme vouloir s'emparer de Juba et de champs pétroliers, prévenant que la guerre civile ne s'arrêtera pas avant la chute de Salva Kiir.

- 15: La rébellion reprend Bentiu et lance un ultimatum aux compagnies pétrolières, pour qu'elles stoppent la production.

- 17: Environ 350 jeunes hommes, armés et en civil, attaquent l'enceinte de l'ONU à Bor, où près de 5.000 civils, essentiellement Nuer, ont trouvé refuge, tuant 58 réfugiés.

- 21: L'ONU accuse les troupes de Riek Machar d'avoir massacré des centaines de civils sur des bases ethniques lorsqu'elle ont repris Bentiu.

bc/acm/ayv/aub

PLUS:hp