NOUVELLES

Plus de 230 jeunes femmes, et non 85, auraient été enlevées au Nigeria

21/04/2014 09:57 EDT | Actualisé 21/06/2014 05:12 EDT

CHIBOK, Nigeria - Des extrémistes islamistes ont enlevé 234 jeunes femmes, et non 85 ou 129 comme annoncé précédemment, lors de leur raid dans une école du nord-est du Nigeria, selon un recensement effectué auprès de parents.

Les précédents bilans avaient été dressés par des responsables du ministère de l'Éducation.

Ces données ont été rendues publiques lundi, une semaine après que le gouverneur de l'État de Borno eut effectué une visite sous haute escorte militaire dans la ville où les enlèvements ont eu lieu.

Les responsables sécuritaires avaient affirmé au gouverneur Kashim Shettima qu'il était trop périlleux de se rendre en voiture à Chibos, fief du réseau terroriste islamiste Boko Haram, qui est pointé du doigt pour ces enlèvements.

Les parents avaient alors affirmé au gouverneur que les représentants du ministère de l'Éducation ne les écoutaient pas.

Il est difficile d'expliquer cette différence entre les deux bilans pour l'heure.

Parmi les dizaines d'adolescentes âgées entre 16 à 18 ans qui ont été enlevées, 44 des filles auraient réussi à s'échapper jusqu'à présent.

Le gouverneur de l'État de Borno, Kashim Shettima, a offert une récompense de 300 000 $ US pour toute information menant à leur libération.

PLUS:pc