NOUVELLES

Nouveau délai pour accuser une femme du meurtre de sept bébés au Utah

21/04/2014 10:22 EDT | Actualisé 21/06/2014 05:12 EDT

PROVO, Utah - Les procureurs ont obtenu un délai afin de déterminer les accusations qui seront portées contre une femme de l'Utah qui aurait tué six de ses bébés et conservé les corps dans son garage.

Agée de 39 ans, Megan Huntsman a comparu devant une cour, lundi. Elle était vêtue d'un uniforme de détenue, menottes aux mains et aux chevilles.

Un juge d'État a donné un délai d'une semaine aux procureurs. Le nouvel avocat désigné de Huntsman s'était objecté à ce que le délai soit de deux semaines.

La femme demeure détenue. Son cautionnement a été fixé à 6 millions $.

Un procureur local, Jeff Buhman, a indiqué que Huntsman demeure la seule suspecte. Les autorités s'interrogent toujours mais le délai pourrait leur permettre de prendre, selon Me Buhman, une décision sûre et avisée sur les accusations à porter.

Un détective de Pleasant Grove, Dan Beckstrom, a dit que les autorités attendent les résultats des autopsies complétées la semaine dernière. Les enquêteurs espèrent aussi que l'ADN révélera le sexe des bébés et l'identité des parents. Cette procédure pourrait durer des mois.

Darren West, le mari de Huntsman, dont il est séparé, a découvert un des cadavres dans le garage de leur maison de Pleasant Grove, le 12 avril. Les policiers ont fouillé les lieux et ont découvert sept petits corps dans des boîtes de carton.

Les policiers ont affirmé que Huntsman avait reconnu avoir étranglé ou étouffé six de ces bébés au cours d'une période allant de 1996 à 2006. Elle les aurait ensuite placés dans des sacs de plastique et serrés dans les boîtes. Elle a déclaré aux policiers que le septième enfant était mort-né.

Les enquêteurs croient que M. West est le père des enfants mais les autorités attendent les résultats de l'ADN pour le confirmer, a ajouté M. Buhman. L'homme vivait avec Huntsman au cours de la période où les meurtres seraient survenus. Il était détenu dans un pénitencier de 2006 à janvier 2014.

Les procureurs espèrent rencontrer M. West de nouveau. M. Buhman a indiqué que l'homme coopérait à l'enquête et n'était pas considéré comme un suspect. Après une première entrevue, il a toutefois fait appel à un avocat et n'a pas été interrogé de nouveau par les enquêteurs.

Les autorités croient connaître les motifs de la suspecte mais elles ont refusé de les dévoiler.

PLUS:pc