NOUVELLES

Laval : une chasse aux oeufs de Pâques tourne au vinaigre

21/04/2014 12:12 EDT | Actualisé 21/06/2014 05:12 EDT

La Ville de Laval pourrait revoir ses pratiques en matière d'encadrement policier à la suite des débordements survenus lors d'une chasse aux oeufs de Pâques - le Cocothon - tenue samedi au Centre de la nature.

L'organisation de l'événement a été prise au dépourvu lorsque 10 000 personnes se sont présentées pour la chasse aux œufs, alors qu'on en attendait 3000. Les organisateurs n'avaient pas cru bon demander l'encadrement de la police pour l'événement, mais les débordements qui ont suivi remettent en question cette façon de faire.

Devant le retard de l'organisation à donner le départ de la chasse, des parents ont enjambé des barrières pour aller chercher des oeufs de Pâques. L'initiative a provoqué un mouvement de foule. Des enfants ont notamment été bousculés. Des tout-petits ont été incapables d'amasser le moindre œuf de Pâques et certains parents ont volé des friandises à d'autres enfants qui en avaient plusieurs pour en donner aux leurs.

Heureusement, personne n'a été blessé au cours de l'événement.

L'organisatrice du Cocothon, Angella Pattas, s'est excusée pour les lacunes dans l'organisation de l'événement tout en déplorant le comportement de plusieurs parents. « Je ne m'attendais vraiment pas à ça », a-t-elle déclaré en entrevue sur ICI Radio-Canada Première. « C'est un peu décevant. La chasse devait commencer à midi, mais il y a des gens qui sont arrivés dès 9 h 30 et ils ont commencé à s'impatienter. Donc, à midi, des gens n'ont pas attendu le coup d'envoi et ils ont décidé que c'était maintenant que ça se passait. »

Une fois le tumulte disparu, le mécontentement de certains parents s'est transporté sur Facebook où des parents réclament maintenant un remboursement pour les trois dollars payés pour l'événement raté. Un parent évoque même un éventuel recours collectif.

PLUS:rc