NOUVELLES

Hongrie: le Premier ministre inaugure un stade de 3.500 places dans son village

21/04/2014 05:36 EDT | Actualisé 21/06/2014 05:12 EDT

Le Premier ministre hongrois Viktor Orban, un passionné de football, pourra désormais assister confortablement à des matches dans son village de Felcsut, où a été inauguré lundi un stade ultra-moderne.

Critiqué par certains comme une extravagance dispendieuse, le Pancho Arena, un stade de 3.500 places, se dresse près de la maison de Viktor Orban à Felcsut, un village de 1.750 habitants situé dans le centre de la Hongrie, à 45 kilomètres à l'ouest de Budapest.

Le Pancho Arena - Pancho était le surnom du légendaire footballeur hongrois Ferenc Puskas, mort en 2006 - sera la base permanente du Puskas Academy FC, une équipe qui joue en première division du championnat hongrois.

Viktor Orban, qui entame à 50 ans un second mandat de Premier ministre après la victoire de son parti conservateur Fidesz aux élections législatives du 6 avril, a assisté dans une luxueuse loge VIP à l'inauguration du nouveau stade, en présence de figures historiques du football hongrois.

C'est M. Orban qui a créé en 2007 le Puskas Academy FC. Et depuis qu'il a pris la tête du gouvernement en 2010, il a accordé des millions d'euros aux clubs de football hongrois pour qu'ils puissent améliorer les stades ou en créer de nouveaux.

Les critiques relèvent que le Puskas Academy FC ne réunit chaque semaine que quelques centaines de spectateurs et en concluent qu'un stade de cette taille est inutile.

Le coût du stade et son mode de financement sont également critiqués, à un moment où l'économie hongroise lutte pour sortir de la récession qu'elle a connue en 2012.

Le coût du projet, 13 millions d'euros, a été assuré en partie par l'Etat et en partie par des donations de compagnies liées au parti Fidesz de Viktor Orban.

"Le Pancho Arena est un monument à la corruption et à la mégalomanie", a déclaré à des journalistes devant le nouveau stade Szarvas Koppany Bendeguz, un membre de l'opposition.

D'anciens coéquipiers du grand Puskas dans la légendaire équipe de Hongrie des années 50, comme Jeno Busanszky et Gyula Grosics, ont participé à la cérémonie d'inauguration, de même qu'Amancio et Pirri, du Real Madrid des années 60.

Avant la cérémonie, M. Orban a dévoilé près du terrain une statue en bronze de Puskas. "Nous espérons que nos jeunes pourront en tirer de la force", a-t-il dit, "en voyant qu'un garçon de la campagne (comme l'était Puskas, ndlr) peut devenir une grande star".

pmu/plh/bir

PLUS:hp