NOUVELLES

Chili : l'incendie de Valparaiso "maîtrisé" (autorités)

21/04/2014 11:40 EDT | Actualisé 21/06/2014 05:12 EDT

L'incendie, qui s'est déclaré la semaine dernière à Valparaiso, dans le centre du Chili, est désormais "maîtrisé" et a détruit 965,2 hectares, ont annoncé les autorités chiliennes.

La Confédération nationale forestière (Conaf), chargée des opérations de lutte contre les feux de forêt au côté du Bureau national des situation d'urgence, a toutefois indiqué dimanche qu'ils continuaient de surveiller certains points à l'intérieur du périmètre de l'incendie où le feu pourrait reprendre.

Sept brigades, huit avions et 12 hélicoptères opèrent toujours sur les lieux du sinistre.

"A l'intérieur du périmètre de l'incendie, il n'y a plus de foyers. Cela ne signifie pas qu'il ne puisse pas y avoir dans ce périmètre des reprises de feu, mais elles seront maîtrisés, car le périmètre est sous contrôle", a expliqué sur des médias locaux Ricardo Bravo, maire de la région de Valparaiso.

Cet incendie, l'un des pires qu'ait connus le port de Valparaiso classé par l'Unesco au patrimoine de l'humanité, célèbre pour ses collines, ses ruelles escarpées et ses nombreuses maisons colorées, a fait 15 morts, détruit 2.900 logements et touché 12.500 personnes, selon un bilan officiel.

Il avait éclaté dans une zone forestière, à la périphérie de la ville, le samedi 12 avril, et a touché principalement des quartiers pauvres.

A ce jour, un millier de personnes sont toujours hébergées dans des centres d'urgence, plus de 1.500 familles sont toujours privées d'électricité et 11.000 tonnes de gravats ont été retirées de la zone sinistrée.

Sur le terrain, les travaux de déblaiement et de reconstruction se poursuivent, grâce notamment à 2.500 volontaires qui se sont proposés pour fournir leur aide au cours de ce week-end pascal férié.

Mardi, sont attendus les premiers logements d'urgence.

Ne pouvant faire face aux grandes quantités d'aide envoyées par la population, les autorités ont dû détruire plusieurs tonnes de denrées alimentaires périmées et 30 tonnes de vêtements exposés aux intempéries et qui risquaient d'être contaminés par des bactéries.

La ville de Valparaiso est visitée chaque année par des milliers de touristes chiliens et étrangers. Elle a été le premier et le plus important port marchand sur les routes maritimes qui reliaient les océans Atlantique et Pacifique par le détroit de Magellan.

pl/emm/hdz/sym

PLUS:hp