NOUVELLES

Une attaque d'insurgés en Algérie fait au moins 11 morts au sein de l'armée

20/04/2014 03:56 EDT | Actualisé 20/06/2014 05:12 EDT

ALGER, Algérie - Des insurgés islamistes ont tendu une embuscade à un convoi militaire algérien dans une région montagneuse du pays, tuant 11 soldats et en blessant cinq autres, a annoncé dimanche le ministère de la Défense.

Mais cinq autre décès à la suite de blessures rapportés par un responsable des services hospitaliers pourraient faire passer le bilan des morts à 16 à la suite de cette attaque survenue deux jours après l'élection présidentielle.

L'assaut donné près du village d'Iboudraren a débuté samedi soir alors qu'un détachement de l'armée est rentré dans sa base de Tizi Ouzou, capitale de la région montagneuse de la Kabylie, à l'est d'Alger, selon une déclaration ministérielle reprise par l'agence officielle APS.

Cette dernière avait précédemment indiqué que 14 soldats avaient été tués — 11 sur le coup et trois autres des suites de leurs blessures. Un responsable hospitalier a plus tard mentionné que deux autres soldats étaient décédés à l'hôpital.

Personne n'a immédiatement revendiqué l'attaque, mais les soupçons se portent sur al-Qaïda au Maghreb islamique, ou AQMI, dont les combattants sont terrés en Kabylie, à moins d'une centaine de kilomètres de Tizi Ouzou.

Selon un responsable local, un important groupe d'insurgés se sont cachés de part et d'autre de la route et ont ouvert le feu avec des armes automatiques alors que l'autocar militaire passait par là.

Les forces de sécurité ont ensuite encerclé la zone, tuant trois attaquants, a précisé le ministère.

Les soldats rentraient de leur mission de protection de bureaux de vote après l'élection présidentielle, jeudi dernier, lors de laquelle le président Abdelaziz Bouteflika, âgé de 77 ans, a conservé très facilement son poste.

La Kabylie a déjà été le lieu de plusieurs heurts, y compris il y a trois ans, lorsque 13 soldats ont été tués à un point de contrôle de l'armée lors d'un discours présidentiel sur la réforme électorale, qui était regardé par plusieurs militaires. L'attaque avait été revendiquée par un groupe affilié à AQMI.

M. Bouteflika est salué pour avoir ramené la paix dans le pays après la guerre civile des années 1990.

Les montagnes de Kabylie sont peuplées de Berbères, les premiers habitants de l'Afrique du Nord, qui sont depuis longtemps en rupture avec le gouvernement.

PLUS:pc