NOUVELLES

Ukraine: Iatseniouk accuse la Russie de "saper la stabilité internationale"

20/04/2014 01:21 EDT | Actualisé 20/06/2014 05:12 EDT

Le Premier ministre ukrainien Arseni Iatseniouk a accusé la Russie de "saper la stabilité internationale" et demandé le soutien économique de ses alliés occidentaux pour moderniser l'armée ukrainienne, dans un entretien diffusé dimanche aux Etats-Unis.

"Le monde a des raisons de s'inquiéter des intentions de Poutine", a lancé sur NBC M. Iatseniouk, dans un entretien enregistré samedi et diffusé dimanche: "La fédération de Russie a sapé la stabilité internationale".

"Dans les faits, elle a mis un terme à tous les programmes de non-prolifération nucléaire", a-t-il aussi lancé, en référence au Mémorandum de Budapest en 1994, en vertu duquel l'Ukraine avait accepté de se débarrasser de son arsenal nucléaire en échange de la garantie de son intégrité territoriale.

"Il est évident aujourd'hui que la Russie est une menace pour le globe, pour l'Union européenne et pour l'Ukraine", a ajouté le dirigeant ukrainien.

Alors que le vice-président américain Joe Biden doit se rendre en Ukraine lundi, M. Iatseniouk a également fait appel au soutien occidental. "Il nous faut être en pleine forme pour arrêter la Russie, et pour cela nous avons besoin d'un réel soutien de nos partenaires occidentaux", a-t-il estimé: "Nous avons besoin d'un soutien économique et financier, nous avons besoin de moderniser l'armée ukrainienne et de réviser toutes les structures de défense ukrainiennes".

"Le président Poutine rêve de restaurer l'Union soviétique, chaque jour il va de plus en plus loin et seul Dieu sait où il s'arrêtera", a encore lancé le dirigeant ukrainien. Dans un entretien diffusé dimanche sur Fox News, l'ambassadeur russe aux Etats-Unis, Sergueï Kisliak a réfuté cette idée: Toute déclaration laissant entendre que nous rêvons de rétablir l'Union soviétique est fausse dans sa nature même".

Dimanche, le maire autoproclamé de la ville ukrainienne de Slaviansk, contrôlée par les séparatistes pro-russes, a demandé à Vladimir Poutine d'envoyer des troupes ou de livrer des armes pour protéger la population locale après une fusillade meurtrière.

vlk/mdm/chv

PLUS:hp