NOUVELLES

Plusieurs visiteuses ailées observées à Baie-du-Febvre depuis le début du mois

20/04/2014 11:12 EDT | Actualisé 20/06/2014 05:12 EDT

BAIE-DU-FEBVRE, - Depuis le début avril, le «spectacle est de toute beauté» dans la région du Centre-du-Québec en raison de la migration des grandes oies des neiges, avance la coordonnatrice du Centre d'interprétation de Baie-du-Febvre, Julie Pellerin.

Elle soutient que ces oiseaux se réunissent massivement dans les champs intentionnellement inondés du secteur où ils trouvent de la nourriture en abondance et où ils peuvent se mettre à l'abri de certains de leurs prédateurs comme les renards roux et les coyotes.

Pour mesurer l'ampleur du phénomène, un dénombrement est effectué sur une base régulière.

Au milieu de la semaine dernière, environ 225 000 volatiles ont été recensés.

Cependant, la population a décliné et samedi, elle se chiffrait désormais à quelque 150 000 visiteuses ailées.

Julie Pellerin précise que les voyageuses sont arrivées de la côte est américaine où elles ont passé l'hiver pour profiter de la température généralement clémente.

Elles ne font qu'une halte d'une dizaine de jours à Baie-du-Febvre pour reprendre des forces avant de mettre le cap sur l'Arctique canadien où elles arriveront en mai.

C'est à cet endroit qu'elles auront leurs petits.

Malgré leur jeune âge, à la fin de l'été,ces oisillons suivront leurs parents lorsqu'ils regagneront les États-Unis pour y trouver refuge durant la saison froide.

PLUS:pc