NOUVELLES

Nouvelle attaque de drone contre Al-Qaïda au Yémen: 5 morts

20/04/2014 04:49 EDT | Actualisé 19/06/2014 05:12 EDT

Au moins cinq membres d'Al-Qaïda ont été tués dans une nouvelle attaque de drone contre le réseau dimanche dans le sud du Yémen, au lendemain de la mort de dix autres dans une attaque similaire, a indiqué un responsable tribal à l'AFP.

Selon le responsable tribal, un drone a visé des éléments d'Al-Qaïda qui étaient rassemblés dans une zone montagneuse de la province d'Abyane, à la limite de la province de Chabwa, deux zones où le réseau est fortement implanté.

"Au moins cinq membres d'Al-Qaïda ont été tués", a-t-il affirmé, précisant que des voitures relevant d'Al-Qaïda avaient évacué environ sept blessés.

Selon le site du ministère de la Défense, 26sep.net, l'attaque a visé "des camps d'entraînement" d'Al-Qaïda dans la région de Mahfad, qui est sous le contrôle du réseau.

"Plusieurs éléments du réseau, de différentes nationalités, ont été tués", a ajouté le site.

Cette attaque intervient au lendemain de la mort de dix combattants d'Al-Qaïda, visés par un drone alors qu'ils se trouvaient dans une voiture dans la province centrale de Baïda, et de trois civils qui étaient à proximité.

Selon un communiqué diffusé par l'agence officielle SABA, "une frappe aérienne a visé samedi un groupe d'éléments terroristes" qui se trouvaient dans une voiture dans cette province.

"Dix membres du réseau terroriste Al-Qaïda ont été tués et un onzième blessé", d'après le communiqué selon lequel "trois civils dans une voiture qui s'est trouvée brusquement près du véhicule visé" ont trouvé la mort et cinq autres ont été blessés.

Le communiqué ne précise pas qui a mené l'attaque mais les Etats-Unis sont le seul pays à disposer de drones dans la région.

En mars, le président yéménite Abd Rabbo Mansour Hadi avait défendu le recours aux drones tout en reconnaissant des "erreurs limitées" dans une allusion aux victimes collatérales. Les organisations des droits de l'Homme ont dénoncé à plusieurs reprises la mort de civils dans des attaques de drones.

D'après des sources tribales dans la région, aucun responsable de premier plan ne figure parmi les victimes du raid de samedi, qui sont tous des membres locaux d'Al-Qaïda. Des hommes armés d'Al-Qaïda ont bouclé le secteur après l'attaque et ont retiré les corps de leurs camarades, a-t-on précisé de même source.

Selon le communiqué officiel, les victimes de l'attaque étaient "des éléments dangereux" qui fomentaient "des attentats contre des installations vitales et des responsables politiques et militaires" dans la province de Baïda, et étaient responsables de l'assassinat du vice-gouverneur de la province le 15 avril.

Al-Qaïda dans la péninsule arabique (AQPA), qui est surtout bien implanté dans les provinces du sud et du sud-est du Yémen, tente de renforcer sa présence dans la province centrale de Baïda, dont est originaire son chef, Nassir Al-Wahichi.

Les combattants du réseau sont basés dans les zones montagneuses et mènent régulièrement des attaques contre les forces de sécurité de la province.

Dans une vidéo circulant récemment sur les réseaux jihadistes, le chef d'Aqpa Nasser Al-Wahichi a affirmé, au milieu de dizaines de ses partisans, que la "guerre contre les Croisés va se poursuivre partout dans le monde".

Cette vidéo, datant de fin mars, montre 19 membres d'Al-Qaïda qui se sont évadés de la prison de Sanaa le 13 février, accueillis avec des chants et des tirs de joie par leurs camarades dans un camp de montagne.

faw-at/sw

PLUS:hp