NOUVELLES

NBA - Play-offs/1er tour: Parker et Duncan réveillent San Antonio contre Dallas

20/04/2014 05:17 EDT | Actualisé 20/06/2014 05:12 EDT

Les San Antonio Spurs, emmenés par Tony Parker et Tim Duncan déterminants dans le 4e quart-temps, ont souffert face aux Dallas Mavericks pour arracher la victoire 90 à 85 dans le premier match de leur duel au 1er tour des play-offs NBA, dimanche.

Les Spurs mènent 1 à 0 face aux Mavericks dans leur série qui se dispute au meilleur des sept matches. Le prochain match est programmé mercredi.

Le duel entre les franchises texanes devait être, aux yeux de nombre d'observateurs, une formalité pour les Spurs, meilleure équipe de la saison régulière avec 62 victoires pour 20 défaites.

D'autant que San Antonio restait sur neuf victoires de suite devant Dallas, 8e de la conférence Ouest, mais les coéquipiers de Dirk Nowitzki ne sont pas partis battus d'avance, loin de là, et ont fait trembler les Spurs.

Après une première période dominée par les Spurs (21-12), les Mavericks, champions NBA en 2011, ont résolument pris l'ascendant juqu'à mener de dix points (81-71) dans la dernière période à sept minutes du terme du match.

Mais Duncan (27 pts, 7 rbds) malgré une petite alerte avec un genou douloureux, et Parker (21 pts, 4 rbds, 6 passes) ont fait la différence.

Le meneur français a en trois actions permis à son équipe de se relancer d'abord en servant Tiago Splitter magnifiquement, puis en inscrivant deux paniers coup sur coup qui ont assommé Dallas, soudain beaucoup moins efficace en attaque.

"On a eu chaud", a reconnu "TP" sur son site internet.

"On n'a pas réussi à mettre nos shoots habituels parce qu'ils ont embrouillé notre attaque (...) Même si nous comptions 10 points de retard à 7 minutes de la fin, nous n'avons pas paniqué. Nous avons de grosses ressources morales, c'est ce qui fait la force des Spurs", a-t-il poursuivi.

Le triple champion NBA a rappelé aussi qu'il s'agissait "du premier match de playoffs (qui) est toujours très particulier": "ll y a beaucoup d'énergie, d'intensité, un peu de nervosité et de pression que tu ne ressens pas en saison régulière. Chaque match compte, chaque possession compte. Tu n'as pas le droit à l'erreur. Tout est important", a-t-il conclu.

La dernière défaite des Spurs face à leurs voisins honnis remonte toujours au 17 mars 2012, mais cette série de dix victoires de rang pourrait bien prendre fin lors d'un premier tour qui s'annonce plus indécis que prévu.

jr/chc

PLUS:hp