NOUVELLES

L'Afrique en bref, dimanche 20 avril à 15H00 GMT

20/04/2014 10:58 EDT | Actualisé 20/06/2014 05:12 EDT

Voici les principaux événements survenus en Afrique au cours des dernières 24 heures:

Algérie-violences

ALGER - Quatorze militaires algériens ont été tués à la suite d'une embuscade survenue dans la nuit de samedi à dimanche en Kabylie, région montagneuse à l'est d'Alger, a-t-on annoncé de source sécuritaire.

Onze soldats sont morts sur le coup et trois autres, grièvement atteints, ont succombé à leurs blessures, selon cette source citée par l'agence APS.

La Kabylie, région montagneuse et boisée à une centaine de km à l'est d'Alger, reste un théâtre d'opérations d'Al-Qaïda au Maghreb islamique (Aqmi) qui mène des attaques contre les forces de sécurité.

Algérie-politique

ALGER - Le principal adversaire d'Abdelaziz Bouteflika à la présidentielle algérienne, Ali Benflis, qui conteste la victoire du président sortant, a annoncé samedi jeter les bases d'un nouveau parti politique.

M. Benflis, qui a recueilli 12,18% des suffrages, a entamé des "concertations" pour créer prochainement une nouvelle formation politique en vue de "capitaliser la dynamique créée par la campagne électorale", a précisé à l'AFP un de ses proches Lotfi Boumghar.

Centrafrique-violences

JOHANNESBURG - La Centrafrique est "au bord du génocide", s'est alarmé dimanche l'archevêque sud-africain Desmond Tutu, appelant ses habitants à pardonner pour "réapprendre à vivre ensemble".

Mgr Tutu dit ajouter sa voix à celle du secrétaire général de l'ONU Ban Ki-moon pour inciter le peuple centrafricain et ses dirigeants à "faire revivre l'esprit de tolérance et de respect mutuel".

La minorité musulmane de Centrafrique est l'objet de représailles de milices pro-chrétiennes après des mois d'exactions commises par une rébellion à majorité musulmane qui s'était emparée du pouvoir.

SoudanSud-violences

JUBA - Plus de 100 personnes ont été tuées lors d'un raid pour du bétail et sa répression par les forces de l'ordre dans le nord du Soudan du Sud.

Les affrontements pour du bétail notamment sont communs et lors d'un des raids les plus meurtriers, fin 2011, plus de 600 personnes avaient été massacrées dans l'Etat de Jonglei, après une attaque menée par quelque 6.000 jeunes de l'ethnie Lou Nuer contre leurs rivaux Murle.

Cependant, ce pays très pauvre de 11,5 millions d'habitants souffre surtout depuis la mi-décembre d'une guerre civile qui oppose le président Salva Kiir à son rival Riek Machar, évincé de la vice-présidence en 2013. Ce conflit a fait des milliers de morts et près d'un million de déplacés.

On ignore si ce raid pour le bétail est lié à ce conflit.

Soudan-violences

KHARTOUM - Des hommes armés ont attaqué un champ pétrolier dans la province soudanaise du Kordofan-Ouest, enlevant trois employés, un Soudanais, un Algérien et un Chinois, a indiqué samedi le porte-parole de l'armée, Sawarmi Khaled Saad.

La province du Kordofan-Ouest est frontalière de celle du Kordofan-Sud où le pouvoir soudanais est confronté depuis trois ans à une rébellion du SPLM-N, branche du Mouvement populaire de libération du Soudan.

Le Kordofan-Ouest borde également la région du Darfour, en guerre civile depuis 2003.

Nigeria-violences

KANO - Des hommes armés ont attaqué dimanche une localité du nord du Nigeria et incendié le foyer des professeurs d'un lycée de jeunes filles mais les 195 pensionnaires sont sorties indemnes des violences, ont déclaré un enseignant et la police.

Cette attaque dans l'Etat de Bauchi intervient près d'une semaine après l'enlèvement lundi 14 avril de 129 lycéennes par le groupe islamiste Boko Haram dans la région de Chibok, dans l'Etat de Borno, dans le nord-est du pays. Quarante-quatre adolescentes se sont depuis échappées mais on restait dimanche sans nouvelles de 85 autres.

L'Etat de Bauchi a été le théatre de maintes attaques de la part de Boko Haram qui mène depuis 2009 une insurrection qui a fait des milliers de morts.

Egypte-violences

LE CAIRE - Un officier et un conscrit égyptiens ont été tués dans la nuit de samedi à dimanche dans une nouvelle attaque contre la police dans une Egypte en pleine répression des partisans du président islamiste destitué Mohamed Morsi, a annoncé le ministère de l'Intérieur.

Le groupuscule jihadiste Ajnad Misr (Les soldats d'Egypte) a revendiqué samedi de nouveaux attentats au Caire, dont un ayant tué un officier de police la veille.

Depuis que l'armée a destitué en juillet le président Morsi, ses partisans manifestent régulièrement, bravant une implacable répression qui a fait au moins 1.400 morts, plus de 15.000 arrestations et des centaines de condamnations à mort expéditives.

Face à cette campagne, des groupes jihadistes, dont le plus connu, Ansar Beit al-Maqdess, disent s'inspirer d'Al-Qaïda pour multiplier les représailles contre les forces de l'ordre.

Egypte-justice

LE CAIRE - Trente partisans du président islamiste destitué Mohamed Morsi ont été condamnés dimanche en Egypte à trois ans et demi de prison pour avoir participé en février à une manifestation violente.

Samedi, un dirigeant des Frères musulmans Mohamed Al-Beltagui, a été condamné à un an de prison pour outrage à magistrat lors de son procès pour le meurtre de manifestants au côté du président Morsi.

RDCongo-rébellion

KINSHASA - Le chef de la délégation de l'ex-rébellion congolaise Mouvement du 23 mars (M23) aux pourparlers de paix avec Kinshasa a bénéficié d'une amnistie comme une dizaine d'autres membres du M23 qui se sont engagés à ne pas récidiver, a annoncé samedi la ministre de la Justice.

A partir de la promulgation, en février, de la loi d'amnistie, les candidats - qui doivent être uniquement congolais - ont six mois pour remplir le formulaire. La dizaine de M23 amnistiés fait partie de la première vague, qui compte plus d'une centaine de bénéficiaires.

RDCongo-Rwanda

KINSHASA - La principale branche de la rébellion hutu rwandaise des Forces démocratiques de libération du Rwanda (FDLR), active dans l'est de la République démocratique du Congo, a condamné de récentes arrestations au Rwanda de personnes accusées de comploter contre Kigali.

Mali-otages

PARIS - Le ministre français des Affaires étrangères Laurent Fabius s'est dit dimanche "très inquiet" du sort de l'otage français Gilberto Rodrigues Leal, enlevé en novembre 2012 au Mali.

Il est l'un des deux Français encore otage dans le monde après la libération ce weekend de quatre journalistes qui étaient détenus en Syrie.

Bissau-élections

BISSAU - La Commission nationale des élections (CNE) de Guinée-Bissau a annoncé samedi de nouveaux résultats des législatives du 13 avril, donnant deux nouveaux députés au principal parti, le PAIGC, désormais crédité de 57 sièges sur 102 à l'Assemblée nationale.

Le Parti africain pour l'indépendance de la Guinée-Bissau et du Cap-Vert (PAIGC) a obtenu ces deux nouveaux sièges après le décompte des votes des Bissau-Guinéens de la diaspora, a expliqué la CNE.

Libye-gouvernement

TRIPOLI - Sept candidats au poste de Premier ministre de Libye présentaient dimanche leur programme devant le Parlement qui doit élire un successeur à Abdallah Al-Theni, démissionnaire.

DeskAfrique/aub/jlb

PLUS:hp