NOUVELLES

Hollande accueille les ex-otages français en Syrie de retour au pays

20/04/2014 02:34 EDT | Actualisé 19/06/2014 05:12 EDT

Les quatre journalistes français qui étaient otages en Syrie, Édouard Elias, Didier François, Nicolas Hénin et Pierre Torrès, ont regagné la France ce dimanche matin après 10 mois de captivité.

Après une courte escale sur l'aéroport d'Évreux, dans l'Eure, à une centaine de kilomètres à l'ouest de Paris, ils ont ensuite être transférés par hélicoptère à l'aéroport militaire de Villacoublay, au sud de la capitale, où ils se sont posés à 8h55 (2h55 HE) devant l'objectif des caméras.

A leur descente d'hélicoptère, sous les applaudissements, ils ont été accueillis par le président de la République, François Hollande, le ministre des Affaires étrangères, Laurent Fabius, leurs familles et leurs proches.

Didier François et le photographe Édouard Elias, qui travaillent pour Europe 1, ont été enlevés le 6 juin dans la région d'Alep. Nicolas Hénin et Pierre Torrès ont été enlevés le 22 juin, mais les autorités françaises ne l'ont annoncé qu'en octobre.

Les quatre hommes ont été trouvés par des soldats turcs dans le sud de la Turquie dans la nuit de vendredi à samedi, après avoir été amenés tard vendredi soir à la frontière par des inconnus.

D'après l'agence de presse turque Dogan, ils avaient les yeux bandés et les mains liées.

Toutefois, joint par téléphone par France 24, Nicolas Hénin a démenti samedi soir cette version de leur libération.

« Je suis heureux de vous expliquer que c'est complètement faux », a-t-il dit.

« Nous avons tous les quatre traversé la frontière avec la tête tout à fait découverte et les mains dans les poches et nous avons été dirigés par nos ravisseurs vers une position de l'armée turque qui nous a pris en charge hier [vendredi] soir », a-t-il poursuivi.

Revenant sur ses 10 mois de captivité, Nicolas Hénin a ajouté qu'il était passé par une dizaine de lieux de captivité entre les mains d'un groupe se revendiquant de la mouvance islamiste. « Cela été une longue errance de lieu de détention en lieu de détention », a-t-il dit.

Deux ressortissants français sont toujours détenus en otage dans le monde, Serge Lazarevic, qui a été enlevé en novembre 2011 dans le nord du Mali, et Gilberto Rodriguez Léal, dont la capture en novembre 2012 dans l'ouest du Mali a été revendiquée par le Mujao (Mouvement pour l'unicité et le djihad en Afrique de l'Ouest).

PLUS:rc