NOUVELLES

GB: le régulateur des oeuvres caritatives s'inquiète de la menace islamiste

20/04/2014 10:50 EDT | Actualisé 20/06/2014 05:12 EDT

L'extrémisme islamique progresse et est la menace la plus dangereuse à laquelle doivent faire face les oeuvres caritatives britanniques, a déclaré dimanche le président de l'organe de régulation de ces associations en Grande-Bretagne.

"L'extrémisme islamique n'est pas le problème le plus étendu auquel nous devons faire face en terme d'abus concernant les actions caritatives, mais c'est potentiellement le plus meurtrier. Et il est, hélas, en progression", a souligné William Shawcross dans un interview au journal Sunday Times.

Le président de la "Charity Commission" a ajouté que des mesures strictes étaient prises contre les associations qui "envoient de l'argent liquide à des groupes extrémistes en Syrie" ou "des jeunes Britanniques dans des camps d'entraînement d'Al-Qaïda".

Mais il a aussi admis qu'il était "très difficile pour les organisations caritatives de connaître la destination finale de l'aide dans des pays comme la Syrie ou la Somalie" où il s'agit d'être "particulièrement vigilant".

Une enquête a été ouverte visant trois associations soupçonnées de lever des fonds pour la Syrie, alors que sept autres sont dans le collimateur du régulateur.

William Shawcross a jugé "ridicule" que des personnes condamnées pour des actes de terrorisme ou blanchiment d'argent n'écopent pas d'une interdiction automatique de monter des actions caritatives.

Il a appelé à un renforcement des moyens d'action de l'organisme qu'il préside depuis 2012 et qualifié de peu efficace par une commission parlementaire en février dernier.

rjm-jk/gg

PLUS:hp