NOUVELLES

En retard 2-0 contre l'Avalanche, le Wild veut faire changer le vent de côté

20/04/2014 08:21 EDT | Actualisé 20/06/2014 05:12 EDT

ST-PAUL, États-Unis - Nathan MacKinnon et ses compagnons de trio Gabriel Landeskog et Paul Stastny ont été trop rapides pour le Wild du Minnesota lors des deux premiers matchs de la série.

En encaissant deux revers contre l'Avalanche du Colorado, les joueurs du Wild se sont souvent retrouvés en déséquilibre au mauvais moment et ont laissé leurs jeunes adversaires dicter l'allure des rencontres.

Comment faire changer le vent de côté? Le fait de retourner à domicile est un bon départ.

Après que MacKinnon, Landeskog et Stastny eurent récolté quatre buts et six aides samedi lors du deuxième match, le Wild aura maintenant l'avantage du dernier changement pour les deux prochaines rencontres.

Ceci signifie que l'entraîneur Mike Yeo pourra confronter le trio composé de Matt Cooke, Erik Haula et Nino Niederreiter à celui de MacKinnon, un mélange de robustesse et de rapidité qui pourrait aider le Wild sur le plan défensif.

«Je suis un joueur de troisième trio pour une raison et je crois que c'est la meilleure manière de contribuer, a déclaré Cooke dimanche. Je veux leur faire face.»

Le Wild a bien fait malgré les blessures et les maladies de leurs trois gardiens en saison régulière, mais ils doivent confier le filet à Ilya Bryzgalov en séries. Ce dernier a été retiré du deuxième match en deuxième période et Darcy Kuemper a repoussé les 14 tirs auxquels il a fait face en relève.

Questionné au sujet du gardien partant après l'entraînement de dimanche, Yeo est resté muet.

Bryzgalov a beaucoup d'expérience en séries éliminatoires, lui qui y a participé avec les Flyers de Philadelphie, les Coyotes de Phoenix et les Ducks d'Anaheim, mais il a aussi accordé beaucoup de buts.

«Il a fait plusieurs arrêts importants en première période et nous ne devrions pas l'oublier, a déclaré Yeo. Nous n'avons pas jouer un bon match devant lui. Il nous a offert du bon hockey.

Les performances de Kuemper en janvier et en février y sont certainement pour beaucoup en ce qui a trait à la présence du Wild en séries. Il a connu quelques difficultés à la fin du mois de mars et a subi une commotion cérébrale par la suite.

Kuemper affirme avoir chassé la rouille au cours des entraînements et il se sentait en plein contrôle samedi lorsqu'il a vu de l'action pour la première fois en trois semaines.

«Si j'amorce le match, je serai très excité. C'est un match important pour nous et je veux contribuer. Je suis certain que tous les joueurs vont faire leur part également.»

PLUS:pc