NOUVELLES

Corée du Sud : le bilan du naufrage monte, la colère aussi  

20/04/2014 10:04 EDT | Actualisé 20/06/2014 05:12 EDT

Les enquêteurs sud-coréens chargés de déterminer les causes du naufrage du traversier Sewol, dont le bilan pourrait dépasser 300 morts, ont annoncé dimanche vouloir prolonger la détention provisoire du capitaine du bateau et de deux autres membres de l'équipage.

Plus tôt dans la journée, des échauffourées avaient éclaté entre la police sud-coréenne et les familles des disparus du traversier qui a chaviré mercredi matin, furieuses de la lenteur des secours.

Des plongeurs ont pour la première fois pu pénétrer dans la coque samedi et le nombre des décès confirmés continue d'augmenter : il est passé dimanche de 33 à 58, alors que 244 personnes restent portées disparues.

Les garde-côtes ont annoncé que des grues qui serviront à soulever l'épave, qui repose sur le sol sablonneux à 27 m de profondeur, ne seront pas mises en place tant qu'il y aura des corps à l'intérieur.

Les forts courants sous-marins et l'eau trouble ont considérablement compliqué la tâche des plongeurs jusqu'à présent, mais un responsable des garde-côtes, Ko Myung-suk, a assuré dimanche que la mise en place de cordes de guidage supplémentaires allait permettre d'accélérer les recherches.

« Nous sommes en train d'installer quatre cordes de guidage, alors qu'il n'y en avait qu'une, donc l'accès [des plongeurs] va être facilité », a-t-il dit lors d'une conférence de presse sur le port de Jindo.

De nouveaux éléments commencent à éclairer les circonstances de la catastrophe avec la publication par les garde-côtes d'un enregistrement d'une conversation entre des contrôleurs à terre et le bateau.

Des témoins ont déclaré que le Sewol avait effectué un changement de cap brutal avant de commencer à gîter. La raison de ce changement de cap n'a pas encore été déterminée.

Le Sewol a ensuite mis deux heures avant de chavirer complètement, mais les passagers ont reçu l'ordre de rester dans leur cabine.

Le procureur soupçonne des « négligences »

Selon la transcription de la conversation rendue publique dimanche, les contrôleurs ont demandé au capitaine Lee Joon-seok, âgé de 69 ans, de « décider de la meilleure manière d'évacuer les passagers » en soulignant que la « décision définitive » d'évacuer ou non  lui appartenait.

Lee Joon-seok n'était pas sur la passerelle lorsque le traversier a viré de bord, la barre étant alors aux mains d'un des officiers de bord, âgé de 26 ans et affecté pour la première fois à ce trajet selon des membres de l'équipage.

Le capitaine et deux membres d'équipage ont été placés samedi en état d'arrestation. Leur détention provisoire, théoriquement de 20 jours, peut être portée à 30 jours si une demande de prolongation est acceptée.

Dimanche, le procureur Yang Joon-jin a déclaré lors d'une conférence de presse à Mokpo que certains membres de l'équipage n'avaient même pas été formés aux procédures de sécurité.

« Nous sommes en train d'essayer de déterminer s'il y a eu d'autres négligences », a-t-il expliqué, précisant avoir convoqué 10 autres personnes, parmi lesquelles des membres de l'équipage et des salariés de l'armateur du traversier, Chonghaejin Marine.

Quatre jours après le drame, une centaine de membres des familles rassemblées sur l'île de Jindo, au sud-ouest de la péninsule coréenne, ont voulu marcher en direction de la capitale, Séoul, pour attirer l'attention des autorités.

Mais la police antiémeute a bloqué le cortège à l'entrée du pont qui relie l'île au continent, provoquant un face-à-face tendu avec les manifestants.

« Apportez-moi son corps », a supplié une mère, Bae Sun-ok, en éclatant en sanglots.

Sur les 476 passagers et membres d'équipage qui avaient pris place à bord du Sewol le jour du drame, 339 étaient des lycéens et des enseignants de l'école Ansan, dans la banlieue de Séoul.

Le corps du directeur adjoint de l'établissement, qui avait survécu au chavirage, a été retrouvé pendu vendredi près du gymnase où les familles des victimes attendent désespérément des nouvelles de leurs proches.  

PLUS:rc