NOUVELLES

La murale des criminels censurée d'Andy Warhol est recréée dans une expo à NY

19/04/2014 04:04 EDT | Actualisé 19/06/2014 05:12 EDT

NEW YORK, États-Unis - L'Exposition internationale de 1964 à New York célébrait «La paix par la compréhension» et se voulait familiale. Spécialement pour cet événement, Andy Warhol a peint une imposante murale représentant les photos d'identité judiciaire des 13 criminels les plus recherchés de New York.

Jugée trop provocante, elle a été recouverte juste avant l'ouverture.

Cinquante ans plus tard, la murale sera l'objet central d'une exposition qui se tiendra sur le site même de l'Expo de 1964.

Selon la conservatrice de l'exposition, Larissa Harris, l'icône du pop art voulait provoquer.

«Il ne fait aucun doute que Warhol n'était pas intéressé par une exposition familiale, dit-elle. C'est possible qu'il comprenait très bien le concept, et qu'il a fait cela intentionnellement.»

L'exposition «13 Most Wanted Men: Andy Warhol and the 1964 World's Fair», présentée à partir du 27 avril au musée Queens dans le parc Flushing Meadows Corona, comprendra des documents et des objets d'archive inédits, dont la lettre de l'artiste acceptant que sa murale soit recouverte et le livret des photos d'identité judiciaire de la police de New York.

Dix artistes, dont M. Warhol, avaient été mandatés par l'architecte Philip Johnson pour créer des oeuvres de six mètres par six, pour décorer l'extérieur du pavillon de l'État de New York.

À l'époque, le gouverneur Nelson Rockefeller, qui briguait la présidence républicaine, a ordonné de peindre par-dessus la murale des criminels. Le motif, selon M. Johnson, était que sept des 13 criminels étaient Italiens et que le gouverneur ne voulait pas prendre le risque de choquer ses électeurs de la même origine.

Dans son autobiographie, Andy Warhol affirme que sa murale a été recouverte «pour une quelconque raison politique (qu'il n'a) jamais comprise».

Loin de se laisser démonter, M. Warhol a proposé une oeuvre de rechange: 25 portraits identiques du controversé directeur de l'Exposition universelle, Robert Moses. M. Johnson a jugé l'idée inappropriée.

Après cet incident, Andy Warhol n'a jamais refait d'oeuvre d'art publique.

Trois mois après l'Expo, le peintre a repris les 13 panneaux originaux de la murale et a créé «13 Most Wanted Men». La présente exposition rassemble neuf des 13 canevas originaux, issus de collections diverses.

Aujourd'hui généralement connu pour ses toiles de soupe en boîte et ses portraits colorés de Marilyn Monroe, Andy Warhol créait aussi des sérigraphies de scènes de suicide et d'accidents de voiture. «Warhol aimait jouer avec les limites, jusqu'où il pouvait aller», affirme Mme Harris.

L'exposition sera présentée jusqu'à 7 septembre avant de déménager au musée Warhol, du 27 septembre au 5 janvier.

PLUS:pc