DIVERTISSEMENT

Journée des disquaires : le Noël des mélomanes

19/04/2014 06:14 EDT | Actualisé 19/06/2014 05:12 EDT
Burak Cingi via Getty Images
LONDON, UNITED KINGDOM - APRIL 19: General view at Rough Trade East on April 19, 2014 in London, United Kingdom. (Photo by Burak Cingi/Redferns via Getty Images)

Des mélomanes du Québec et de partout dans le monde se sont rendus en masse samedi dans les magasins de musique à l'occasion de la Journée internationale des disquaires indépendants.

Le « Record Store Day », lancé aux États-Unis en 2007, se tient chaque troisième samedi du mois d'avril. À l'origine, l'événement visait à freiner la fermeture des magasins de disques à l'ère des téléchargements illégaux et des MP3.

Comme les autres années, plusieurs disquaires ont prévu la sortie de disques inédits en édition limitée. L'événement représente donc l'occasion pour les mélomanes et les collectionneurs de vinyles de mettre la main sur des perles rares.

Parmi les exclusivités cette année, notons des sorties de David Bowie, Joy Division, The Velvet Underground, de même que des artistes plus contemporains comme MGMT et Broken Bells. Certains titres sont même réservés au marché national, voire même régional.

La Journée des disquaires indépendants est populaire aux États-Unis ainsi qu'en Europe, et l'engouement gagne tranquillement le Québec.

À Montréal, plusieurs mélomanes ont fait le pied de grue tôt le matin devant Aux 33 tours, un magasin indépendant de l'avenue du Mont-Royal.

« Je suis arrivé à 8 h ce matin, je suis passionné de la musique. C'est beau de voir tant de monde avec la même passion. On dit que l'industrie est morte, mais je crois que le vinyle fait un bon retour depuis quatre ou cinq ans », souligne l'un d'autre eux.

Le propriétaire d'Aux 33 tours, Pierre Markotanyos, ne s'attendait pas à une telle affluence dans son commerce. « C'est dur de réagir, c'est deux fois plus qu'on pensait qu'on allait avoir comme clientèle », affirme-t-il.

Si certains disquaires offrent à leurs mélomanes des exemplaires rares de vinyles, d'autres entreprises, évoluant dans de plus petits marchés, restent prudentes.

C'est le cas chez Sillons, un disquaire situé sur l'avenue Cartier à Québec. « Nous, on ne prend pas le risque, parce que toutes ces choses-là sont non retournables. Donc, il faut que j'aille l'assurance de les vendre », dit Paul Marois, employé chez Sillons.

« On a pris des risques dans les dernières années, où certaines choses sont encore en tablettes, sont invendues. Donc, c'est là [...] où on est un petit peu, disons fragile », ajoute-t-il.

Plusieurs disquaires accueilleront aussi des prestations d'artistes locaux, dont Canailles, Suuns et Forêt, dans le cadre de cette journée de la musique.

Avec des informations de Louis-Philippe Ouimet

INOLTRE SU HUFFPOST

Top 10 des jeunes artistes québécois à surveiller en 2014