NOUVELLES

Didier François, ex-otage en Syrie, "très content d'être libre" (agence turque)

19/04/2014 07:21 EDT | Actualisé 19/06/2014 05:12 EDT

"Je suis très content d'être libre", a déclaré dans la nuit de vendredi à samedi Didier François, l'un des quatre journalistes français libérés après une longue captivité en Syrie, selon des images diffusées par l'agence de presse turque Dogan.

Affichant un grand sourire et portant une longue barbe, le journaliste, visiblement très soulagé mais fatigué, a brièvement répondu au journaliste qui l'interrogeait au commissariat de police d'Akçakale, ville turque située à la frontière turco-syrienne à proximité de laquelle les otages français ont été retrouvés.

"Nous sommes très contents d'être libres. Nous remercions les autorités turques pour leur aide. C'est un bonheur de pouvoir voir le ciel, de marcher et de parler librement", a dit l'ex-otage, s'exprimant en anglais.

Didier François, à qui l'on demandait d'où venaient les journalistes, a simplement répondu : "Nous venons tout juste d'arriver de Syrie".

Et lorsque le journaliste turc lui a demandé s'ils allaient rentrer en France, l'ex-otage lui a répondu, avec un grand sourire: "Inch'Allah, je le souhaite, oui".

Les quatre journalistes français enlevés en juin 2013 en Syrie ont été libérés samedi et vont regagner la France après dix mois de captivité dans le pays le plus dangereux du monde pour la presse et les ONG.

Le président français François Hollande a annoncé à l'AFP leur libération.

Un responsable turc de haut rang a confirmé pour sa part sous couvert de l'anonymat à l'AFP la libération "tard vendredi" des journalistes, indiquant "qu'ils allaient bien et qu'il devaient prochainement rentrer en France", sans donner d'autres détails.

Le ministre turc des Affaires étrangères, Ahmet Davutoglu, s'est par ailleurs entretenu au téléphone avec Didier François et a invité les quatre ex-otages à "passer des vacances à Antalya", ville du Sud de la Turquie, réputée pour ses nombreuses stations balnéaires sur la Méditerranée, a indiqué à l'AFP une source diplomatique turque.

"Nous avons été ravis de voir l'officier turc qui nous a pris en charge à la frontière et offert ensuite du thé et du chocolat", s'est pour pour sa part réjoui l'ex-otage, a souligné cette source turque.

Les quatre journalistes français ont été retrouvés par des soldats turcs à la frontière turque avec la Syrie ligotés et les yeux bandés, a rapporté l'agence Dogan.

Les quatre hommes ont été abandonnés par des hommes inconnus dans la nuit de vendredi à samedi dans le no man's land de la frontière séparant la Turquie et la Syrie, près de la petite ville turque d'Akçakale (sud-est), selon l'agence.

BA/sym

PLUS:hp