NOUVELLES

Au congrès des musulmans de France, corans, bonbons halal et "esprit de famille"

19/04/2014 05:20 EDT | Actualisé 19/06/2014 05:12 EDT

Tapis de prière, DVD coraniques, coffrets cadeaux "halal" et parfums sans alcool: le congrès des musulmans de France, plus important rassemblement musulman en Occident, offre au visiteur un mélange savant de commerce et de spiritualité.

"C'est de la soie, mesdames, vous avez le choix des couleurs!": Derrière son stand de djellabah et de parures de lit, Amin Bhat interpelle un groupe de femmes voilées, penchées sur ses tissus multicolores, au Bourget, près . "C'est fabriqué au Cachemire", explique tout sourire le quadragénaire. Chemise bleue, cheveux noirs coupés courts, ce commerçant venu de Srinagar, en Inde, attend beaucoup de ce congrès. "L'an dernier, j'ai très bien vendu".

Le rassemblement, organisé depuis vendredi par l'Union des organisations islamiques de France (UOIF), proche des Frères musulmans, est un incontournable pour de nombreux commerçants. Mais aussi pour les fidèles, qui trouvent là des produits taillés sur mesure.

Pâtisseries orientales, salons marocains, bonbons halal... "On a tout sous la main, c'est très pratique", souligne Kamel Larbi, 49 ans, venu avec sa femme et son bébé pour acheter notamment "des vêtements".

"Je viens tous les ans depuis cinq ans, c'est un rituel. On se sent bien, c'est comme une réunion de famille", dit-il, évoquant encore "l'ambiance festive" du congrès.

- 'Recommandé par le Prophète' -

"Ici, on peut acheter des produits qu'on ne trouve pas ailleurs, qui viennent parfois de loin. C'est comme un grand souk", s'amuse Nouria Frikache, 19 ans.

Au rang des raretés: un stylo électronique mp3, capable de lire le Coran dans 20 langues différentes, ou bien la "Halalbox", coffret cadeaux adapté aux attentes des musulmans. "Il y a des cours de gastronomie, des séances de hammam pour hommes et pour femmes, et même des cours de calligraphie", détaillent ses promoteurs.

Dans les allées, des mains chargées de prospectus se tendent au passage des visiteurs. "Ne soyez pas avare, une pièce pour la mosquée", clame un jeune homme lancé dans une collecte, djellabah verte et longue barbe.

Derrière une canette de soda géante, Louisa Ould, 28 ans, fait découvrir une nouvelle boisson, l'Evoca, à base de graines de nigelle. "C'est une plante recommandée par le Prophète. Ca aide à la digestion, c'est bon pour les reins et les poumons", assure la jeune femme, qui veut "faire connaître cette boisson" au plus grand nombre.

Plus de cinq millions de musulmans vivent en France. Et la question de l'islam fait régulièrement débat entre polémique sur le voile à l'école, l'interdiction controversée du voile intégrale dans l'espace public et la place des musulmans. Chaque année, plus de 100.000 visiteurs se pressent dans les allées du salon. "Il y a un aspect commercial. Mais le salon est aussi et avant tout une rencontre, un moment de partage entre les musulmans", souligne Yacine Charaf, qui met en avant "les prières collectives" et "l'esprit de famille".

Pour cette 31e édition, l'UOIF, considérée comme proche des Frères musulmans, a mis la cellule familiale au centre des débats, en choisissant pour thème : "Quelles valeurs pour un monde en mutation? L'homme, la famille, le vivre ensemble".

"Pour nous, la famille est essentielle, pas l'argent", assure Nordine, libraire sur le salon "depuis plusieurs années". "On espère des retombées, bien entendu. Mais les stands sont chers, on n'est pas sûr de rentrer dans nos frais", explique-t-il.

Sur son stand, méthodes d'apprentissage de l'arabe côtoient des livres sur le Prophète et des essais sur la vie de couple. "On vend aussi des Coran, c'est même ce qu'on vend le plus. Comme Karl Marx à la fête de l'Humanité", s'amuse-t-il.

L'UOIF a invité 70 personnalités, dont les controversés Hani et Tariq Ramadan, petits-fils du fondateur des Frères musulmans. L'organisation avance sur une ligne de crête, selon une source au ministère de l'Intérieur: elle est soucieuse de ne pas redevenir la bête noire des autorités, mais elle cherche à regagner les coeurs des jeunes générations qui la jugent pas assez combattive sur l'islamophobie notamment.

vab/ger/kat/abk

PLUS:hp