NOUVELLES

ATP - Monte-Carlo - Roger Federer : "La finale de rêve"

19/04/2014 01:16 EDT | Actualisé 19/06/2014 05:12 EDT

Le Suisse Roger Federer, victorieux du Serbe Novak Djokovic en demi-finale samedi, s'est réjoui de pouvoir disputer la "finale de rêve" dimanche face à son compatriote Stanislas Wawrinka au Masters 1000 de Monte-Carlo.

Q : Vous attendiez-vous à retourner en finale six ans après la dernière jouée ici ?

R: "Pour moi, c'est un peu une surprise d'être en finale, surtout pour le premier tournoi sur terre battue de la saison. Mais évidemment, je prends. Je pense avoir joué comme il le fallait pour me donner cette chance. Je suis satisfait de mon jeu."

Q : Avez-vous remarqué que Novak Djokovic avait un problème physique ?

R : "Evidemment, j'ai vu que Novak avait du mal à un moment. Je ne sais pas exactement quel est le problème. Pour moi, il s'agissait juste de m'assurer que je joue un bon match, solide, avec une bonne défense, mais surtout en restant autant que possible offensif. Ca a débouché sur la finale de rêve pour Stan et moi-même, pour le tennis suisse et les supporteurs suisses. C'est un moment très excitant."

Q : Justement, qu'est-ce que cela représente pour vous, une finale 100% suisse ?

R : "C'est incroyable que nous soyons en finale ensemble. Nous jouons tous les deux bien depuis quelques semaines. Et là ça arrive au même moment, dans un grand tournoi. C'est si rare. Les Espagnols, les Français sont habitués à ça. Les Américains peut-être aussi. Mais pour nous c'est tellement rare. La dernière fois c'était il y a 14 ans. J'ai joué tant de matches depuis. A un moment, vous vous dites que cela ne se répétera jamais."

Q : En quoi ce match va-t-il être différent de ceux que vous avez déjà joués l'un contre l'autre ?

R : "Nous avons joué beaucoup de quarts de finale, de demi-finales, parfois des deuxièmes tours. Mais là ça va être vraiment spécial, surtout avec la manière dont il a joué ces derniers mois, le nombre d'heures que nous avons passées sur le court ensemble à l'entraînement ou en double, le nombre de fois où nous avons parlé tennis. C'est vraiment sympa de vivre ensemble un moment comme ça en finale. C'est fantastique. Ca va être une super journée demain (dimanche). Je suis très heureux pour lui qu'il joue si bien à nouveau. Ca a été difficile pour lui à Indian Wells et Miami, mais ce n'est jamais simple là-bas."

Q : Vous l'avez battu plus souvent que lui ne vous a battu. Cela va-t-il avoir une influence ?

R : "Je sais que je suis devant dans nos face-à-face. Mais je n'y accorde pas trop d'attention. C'est un joueur d'un autre calibre maintenant. Je suis sûr que ça va être plus dur demain."

Q : Le fait que cela soit sur terre battue change-t-il la donne ?

R : "C'est toujours différent de l'affronter sur terre battue plutôt que sur dur. Il n'est pas un vrai spécialiste de terre battue, mais il sait utiliser la surface. Il joue loin derrière la ligne et il garde le rythme. Sur dur, les matches contre lui durent moins longtemps. Donc le match de demain sera différent. Stan a été très impressionnant aujourd'hui (samedi) contre Ferrer. Si je joue mon meilleur tennis, j'aurai ma chance, sinon je ne pourrai pas faire grand-chose."

Propos recueillis en conférence de presse

cyb/ade

PLUS:hp