NOUVELLES

USA: la justice autorise la vente d'un gratte-ciel iranien de Manhattan

18/04/2014 11:03 EDT | Actualisé 18/06/2014 05:12 EDT

Un juge fédéral américain a approuvé le projet du gouvernement de mettre en vente un gratte-ciel de Manhattan détenu par des intérêts iraniens et d'en redistribuer les recettes pour indemniser des familles des victimes d'attentats.

Cet accord approuvé jeudi par un juge fédéral est le dernier développement d'une affaire de longue date sur le sort de cet immeuble de 36 étages situé au numéro 650 de la Cinquième Avenue, au coeur de Manhattan.

"Avec cet accord, nous avons fait un pas important pour parvenir à ce qui sera la plus importante confiscation liée au terrorisme et pour fournir une compensation importante aux victimes du terrorisme", a souligné le procureur de New York Preet Bharara dans un communiqué.

Parmi les personnes qui toucheront les recettes de la vente, figurent notamment les familles des victimes des attentats à la bombe de 1983 contre des baraquements des Marines à Beyrouth, ainsi que l'attaque de 1996 contre les Tours Khobar en Arabie saoudite.

Une juge de district avait déjà donné raison à la plainte du gouvernement américain l'année dernière, estimant que les propriétaires du gratte-ciel avaient violé les sanctions contre l'Iran et la législation en matière de blanchiment d'argent.

Les procureurs américains assurent que les propriétaires de l'immeuble --la fondation Alavi, une organisation à but non lucratif qui promeut la culture islamique et la langue persane, et le groupe Assa-- ont transféré les revenus issus de la location de cet immeuble ainsi que d'autres fonds à la banque nationale iranienne Melli.

En plus de cet immeuble de Manhattan, les autorités américaines vont vendre d'autres propriétés saisies et liées à l'Iran en Californie, dans le Maryland, au Texas, en Virginie et dans le quartier du Queens à New York.

Aucune date n'a été fixée pour la vente de ces propriétés.

oh/sam/lb/gde

PLUS:hp