NOUVELLES

Poursuite contre Bryan Singer: l'avocat du réalisateur dément les allégations

18/04/2014 07:49 EDT | Actualisé 18/06/2014 05:12 EDT

HONOLULU, États-Unis - Des reçus de cartes de crédit, des relevés téléphoniques et des horaires de production démontrent que le réalisateur de deux des films de la série des «X-Men», Bryan Singer, ne se trouvait pas à Hawaï lorsqu'il aurait, selon ce qu'affirme une poursuite, agressé sexuellement un adolescent de 17 ans se trouvant sur l'archipel, a déclaré vendredi un avocat du cinéaste.

M. Singer se trouvait la plupart du temps à Toronto pour travailler sur le premier opus de la série, d'août jusqu'en octobre 1999, a confié à l'Associated Press l'avocat Marty Singer.

Un ancien mannequin enfant, Michael Egan III, soutient que M. Singer l'a agressé sexuellement à plusieurs reprises au cours de ces trois mois, ainsi que plus tôt en Californie, dans le cadre d'un réseau sexuel hollywoodien dirigé par un autre homme reconnu coupable d'avoir attiré des mineurs provenant d'un autre État à des fins de relations sexuelles.

«Il s'agissait du premier film pour un studio pour Bryan, a dit Me Singer. Il ne prendra évidemment pas une pause dans le milieu du tournage pour se rendre à Hawaï.»

L'avocat du plaignant n'a pas rappelé l'Associated Press.

M. Egan a déclaré jeudi qu'il avait été agressé par Bryan Singer et d'autres personnes à partir de l'époque où il était âgé de 15 ans. Il dit avoir reçu des drogues et une promesse d'une carrière à Hollywood tout en étant menacé et agressé sexuellement à Los Angeles et Hawaï.

Me Singer a soutenu que les informations sur le tournage étaient disponibles publiquement à la 20th Century Fox, mais le studio n'a pas répondu pour confirmer.

L'avocat mentionne aussi que le réalisateur n'a jamais été rencontré par les autorités à propos des allégations de M. Egan. Celui-ci a déclaré jeudi avoir rapporté les actes qui seraient survenus à Los Angeles, ajoutant ne pas savoir pourquoi les autorités n'y avaient pas donné suite.

Un juge d'Hawaï a prévu une audience préliminaire le 21 juillet à Honolulu.

PLUS:pc