NOUVELLES

La Turquie veut construire la première ville chauffée à la coque de pistache

18/04/2014 12:24 EDT | Actualisé 18/06/2014 05:12 EDT

La Turquie envisage de construire la première ville écologique du pays, où les bâtiments tant privés que publics seront chauffés à la coque de pistache, a-t-on appris vendredi de source officielle.

Le projet serait réalisé sur un site de 3.200 hectares situé à 11 km de la ville de Gaziantep, dans le sud-est de la Turquie, non loin de la frontière syrienne.

Il est conçu pour accueillir quelque 200.000 personnes, a indiqué Seda Muftuoglu Gulec, experte en construction environnementale à la municipalité de Gaziantep.

Selon la Fao (Organisation de l'Onu pour l'alimentation et l'agriculture), la Turquie figure parmi les quatre plus grands producteurs mondiaux de pistache, avec l'Iran, les Etats-Unis et la Syrie.

En 2013, le pays a exporté 6.800 tonnes de pistache, ce qui a généré une recette de l'ordre de 80 millions de dollars, selon les statistiques fournies par l'Union des exportateurs du sud-est de l'Anatolie.

La ville de Gaziantep se trouve au coeur même de la région productrice de pistaches.

Ce fruit est généralement utilisé dans les desserts traditionnels, gateaux, glaces ou autres confiseries dont est friande la population.

Les experts estiment toutefois que les coques de pistache, laissées jusqu'à présent de côté, peuvent être destinées à un meilleur usage.

"Nous pensons que la future cité écologique pourrait être chauffée grâce à la combustion de coques de pistache. Lorsque vous envisagez une option soucieuse de l'environnement, il faut prendre en compte les ressources naturelles dont vous disposez localement", a expliqué Seda Muftuoglu Gulec.

"Si la région s'était trouvée dans une zone de grands vents, nous aurions eu recours à l'énergie éolienne", a-t-elle ajouté.

Un projet pilote doit d'abord voir le jour sur un secteur de 55 hectares proche de Gaziantep. Une compagnie française spécialisée dans la construction "verte" - Burgeap - s'est vue confier les études de faisabilité.

Si celles-ci s'avèrent concluantes, Burgeap, qui a a été la première entreprise à considérer les coques de pistache comme un combustible adéquat dans un cadre urbain, serait en charge de réaliser le projet dans son intégralité.

Les études prélimimaiires de la société française se sont jusqu'à présent révéléees satisfaisantes à 60% mais les autorités locales doivent poursuivre leur examen avant de donner leur feu vert définitif.

Dès que ce dernier sera acquis, a assuré Mme Gulec, la nouvelle cité sera créée "dans un très court délai".

fo/ld/jeb

PLUS:hp