NOUVELLES

Kiev promet décentralisation et "statut spécial" pour la langue russe

18/04/2014 10:57 EDT | Actualisé 18/06/2014 05:12 EDT

Les autorités pro-européennes de Kiev ont promis vendredi la décentralisation et "un statut spécial" pour la langue russe afin de faire baisser les tensions dans l'Est russophone en proie à une insurrection pro-russe.

"Le gouvernement ukrainien est prêt à mener une réforme constitutionnelle d'envergure qui va octroyer de larges pouvoirs aux régions (...) Nous accordons un statut spécial à la langue russe et garantissons la protection de cette langue", a déclaré le Premier ministre, Arseni Iatseniouk, dans une adresse à la Nation commune avec le président par intérim Olexandre Tourtchinov.

Cette annonce intervient au lendemain d'un accord international pour débloquer la crise, prévoyant notamment une réforme de la Constitution.

"Nous voulons que l'entente s'installe en Ukraine. (...) Le gouvernement est prêt à modifier le code budgétaire et fiscal pour fournir des ressources financières à chaque territoire ukrainien", a-t-il poursuivi.

"Notre gouvernement est le gouvernement de Donetsk (est), de Lviv et Ternopil (ouest nationaliste ndlr), de Lougansk (est) et de Simféropol", chef-lieu de la Crimée rattachée en mars à la Russie, a insisté M. Iatseniouk.

"Nous sommes en mesure de préserver l'Etat ukrainien", a-t-il conclu.

Issues de la contestation pro-européenne qui a renversé le président pro-russe Viktor Ianoukovitch, les nouvelles autorités de Kiev ont abrogé avant de revenir sur cette décision une loi accordant au russe le statut de langue officielle dans les régions russophones, ce qui a provoqué un tollé dans l'Est et le Sud, et a servi de prétexte au président russe Vladimir Poutine pour obtenir le feu vert du Parlement russe pour l'envoi de troupes en Ukraine afin d'y protéger les "russophones".

neo/so/sym

PLUS:hp