NOUVELLES

Avalanche au mont Everest: au moins 12 guides sont tués et 4 autres disparus

18/04/2014 05:27 EDT | Actualisé 18/06/2014 05:12 EDT

KATMANDOU, Népal - Le mont Everest a connu le pire désastre de son histoire, vendredi matin. Douze guides népalais ont été tués et quatre autres sont portés disparus après qu'une avalanche eut balayé les pentes du mont Everest et frappé une route utilisée pour accéder à la plus haute montagne au monde.

Les guides avaient commencé tôt à réparer des câbles en vue de la venue d'autres alpinistes quand l'avalanche les a frappés, vers 6 h 30 vendredi matin, a confirmé un responsable du ministère du Tourisme, Krishna Lamsal.

Des secours ont extirpé 12 corps d'amoncellements de neige et de glace. Ils cherchaient toujours quatre guides.

L'avalanche a balayé une zone surnommé «le champ de maïs soufflé», en raison de ses monticules caractéristiques de glace, située juste sous le camp de base numéro 2, situé à 6400 mètres d'altitude. Le sommet du mont Everest est situé à 8850 mètres d'altitude.

Un des survivants, Dawa Tashi a été transporté à Katmandou par voie aérienne. Il était traité pour plusieurs côtes cassées dans l'unité des soins intensifs de l'hôpital Grande.

M. Tashi a raconté à des membres de sa famille venus le visiter que leurs travaux sur les câbles avaient été retardés parce que le sentier était instable. L'avalanche a frappé soudainement le groupe et enterré plusieurs guides, a rapporté la belle-soeur du survivant, Dawa Yanju. Des sauveteurs et des alpinistes se sont précipités pour les aider dès que l'avalanche a frappé.

Les Sherpas sont un des principaux groupes ethniques de la région alpine de Népal. Plusieurs gagnent leur vie comme guide dans la montagne et d'autres sommets de l'Himalaya.

Le pire désastre survenu sur l'Everest de mémoire d'homme, avant celui-ci, est survenu le 11 mai 1996, lorsqu'une tempête de neige a coûté la vie à huit alpinistes. En 1970, six guides népalais avaient été tués dans une avalanche.

Plus tôt cette année, le Népal a annoncé plusieurs mesures pour mieux gérer l'affluence important de grimpeurs et pour accélérer les opérations de secours. Des autorités et du personnel de sécurité ont été ajoutés au camp de base situé à 5300 mètres où ils resteront durant toute la saison de grimpe printanière, qui se termine en mai.

Des centaines d'alpinistes, de guides et d'équipes d'appui sont présentement au camp de base où ils se préparent à gravir le mont, lorsque les conditions météorologiques seront favorables, le mois prochain.

PLUS:pc