NOUVELLES

Un quatrième trio stabilisé

17/04/2014 01:26 EDT | Actualisé 16/06/2014 05:12 EDT

TAMPA - Pendant le troisième entracte du match de mercredi, un tirage a été organisé entre les gens présents sur la passerelle de presse. Il fallait piger des noms de joueurs, et celui qui pigeait l'auteur du but gagnant remportait la mise.

Un texte de Guillaume Lefrançois Twitter Courriel

Évidemment, les visages les plus satisfaits étaient ceux qui avaient pigé Steven Stamkos, Thomas Vanek ou Max Pacioretty. Et personne ne souhaitait tomber sur Dale Weise.

Le numéro 22 du Canadien est finalement tombé entre bonnes mains... celles du légendaire Phil Esposito!

« Il a fait un bon choix! », a lancé Weise, lorsque mis au courant de l'anecdote, ignorant visiblement le fait que c'était un tirage, et non pas une prédiction.

Un trio atypique

Personne ne s'attendait à ce qu'Esposito remporte la mise, mais c'est peut-être là un signe que le Canadien compte sur un quatrième trio un peu atypique.

« On a du talent dans notre quatrième trio, a estimé Weise, jeudi, après l'entraînement du Canadien. Certaines équipes se servent de leur quatrième trio pour apporter de l'énergie et de la robustesse. Notre trio peut le faire, mais (Daniel) Brière et (Michaël) Bournival sont très talentueux. »

Il y a le profil des joueurs, mais il y a aussi l'utilisation qu'en fait Michel Therrien. L'entraîneur-chef du Canadien n'a jamais cessé d'employer cette unité de Bournival, Brière et Weise, si bien que lorsque le but gagnant a été marqué, après 18 minutes en quatrième période, le quatrième trio en était déjà à sa septième présence de la prolongation!

« C'est bon d'avoir la confiance de Michel. Il utilise son quatrième trio autant que les autres. On a connu quelques bonnes présences de suite et on a trouvé le moyen de marquer. »

Sa situation est aux antipodes de ce qu'il vivait chez les Canucks avant d'être échangé. À ses sept derniers matchs à Vancouver, il avait disputé moins de 10 minutes chaque soir.

Réactions positives

Weise a fait bien des heureux à Montréal, mais aussi parmi ses proches. Natif de Winnipeg, l'attaquant acquis en février dernier a toujours été un partisan du Canadien, une passion transmise par le paternel.

« Son idole était Guy Lafleur, mais c'était un peu avant ma naissance », lance le joueur de 25 ans.

Son exploit n'est pas passé inaperçu. « J'ai reçu plusieurs messages textes, mon téléphone a explosé! En espérant que je puisse marquer d'autres buts aussi importants. »

Une aventure unique

En faisant des recherches sur Weise, on apprend avec stupéfaction qu'il a fait un détour par les Pays-Bas pour parfaire son métier. Pendant le dernier lock-out, il s'est en effet joint aux Trappers de Tilburg, dans la Ligue néerlandaise de hockey.

« J'aime jouer, pas m'entraîner. Je voulais disputer des matchs, donc j'ai demandé à mon agent de me trouver un endroit où jouer. Il a lancé quelques lignes à l'eau, ils ont été les premiers à répondre et j'ai tout de suite accepté. »

À sa connaissance, il a été le premier - et le restera sans doute - joueur de la Ligue nationale à jouer dans cette ligue, si obscure que ses statistiques n'apparaissent plus sur le site de référence HockeyDB depuis 2011-2012.

En 19 matchs, Weise a finalement totalisé 48 points et a laissé une marque indélébile sur les Trappers, du moins à en juger par la quantité de vidéos répertoriées sur Youtube.

« Plein de partisans venaient dans le stationnement de l'aréna pour me rencontrer, j'étais comme une vedette rock! », raconte-t-il, un brin incrédule.

S'il marque d'autres buts en prolongation pendant les séries, il devrait aussi commencer à signer plus d'autographes à Montréal...

À noter

  • Travis Moen s'est entraîné avec ses coéquipiers et portait un chandail identique à celui de ses coéquipiers, suggérant qu'il a reçu le feu vert pour accepter les contacts. Therrien a toutefois mentionné que le gros ailier ne serait pas disponible vendredi.

PLUS:rc