NOUVELLES

Soudan du Sud: une base de l'ONU est attaquée par une foule en colère

17/04/2014 01:17 EDT | Actualisé 17/06/2014 05:12 EDT

KHARTOUM, Soudan - Un foule de jeunes Sud-Soudanais en colère a attaqué jeudi une base des Nations unies, pour s'en prendre aux membres d'une minorité ethnique réfugiés à l'intérieur.

Les Casques bleus ont été contraints d'ouvrir le feu, dans le cadre d'une flambée de violence qui a fait au moins 12 morts, selon des responsables.

La mission de l'ONU au Soudan du Sud a condamné cette atttaque «non provoquée» et réclamé une enquête complète pour faire la lumière sur ces «meurtres haineux».

Les assaillants ont réussi à pénétrer dans le camp de Bor, dans l'État du Jonglei, où quelque 5000 membres de la minorité Nuer ont trouvé refuge depuis le début des violences en décembre.

Une porte-parole des Nations unies à New York a expliqué que la foule, en apparence pacifique, s'est présentée à la base en disant vouloir remettre une pétition. Les manifestants ont ensuite ouvert le feu sur les réfugiés à l'intérieur, tuant au moins 12 personnes.

Un militaire sud-soudanais, le major Kuol Mayen Deng, a révélé que des soldats ougandais déployés dans la région assurent maintenant la protection de la base onusienne. Il a confirmé le bilan de 12 morts. Deux Casques bleus ont aussi été blessés.

L'ambassadeur du Royaume-Uni au Soudan du Sud, Ian Hughes, a condamné l'attaque sur Twitter, en plus de s'inquiéter de voir d'autres groupes poser des gestes similaires.

Un conflit entre le président Salva Kiir et son ancien vice-président Riek Machar est à l'origine des violences, de plus en plus sectaires, qui déchirent le pays.

PLUS:pc