NOUVELLES

RDC: l'UE "condamne fermement" l'attaque du directeur du parc des Virunga

17/04/2014 10:02 EDT | Actualisé 17/06/2014 05:12 EDT

La représentation de l'Union européenne en République démocratique du Congo a "fermement" condamné jeudi l'attaque dans l'est du pays où a été grièvement blessé le Belge Emmanuel de Mérode, directeur du Parc des Virunga, classé au patrimoine mondial.

La représentation "condamne fermement l'attaque armée" qui a visé le "défenseur acharné du riche patrimoine naturel", ainsi que "toute atteinte à l'intégrité physique du personnel de l'Institut congolais pour la conservation de la nature (ICCN)", protégeant le parc, déclare un communiqué.

Les représentants de l'UE espèrent en outre que les autorités de Kinshasa mèneront une "enquête rigoureuse" sur l'attaque qui a provoqué une vive émotion et "mettront tout en oeuvre pour assurer la sécurité du personnel de l'ICCN et de tous ceux qui travaillent pour la paix et la stabilisation de l'Est" congolais.

M. de Mérode, 43 ans, nommé directeur du parc en 2008, a été attaqué mardi par des hommes armés non identifiés dans une forêt située à une trentaine de km au nord de Goma, la capitale de la province du Nord-Kivu, instable depuis près de vingt ans. Il était sans escorte.

Après avoir reçu une balle à l'abdomen et au thorax, M. de Mérode a été opéré puis placé en soins intensifs et les médecins avaient bon espoir de le sauver.

Depuis 1996, date de la première guerre du Congo, plus de 140 gardes du parc ont été tués dans l'exercice de leurs fonctions, notamment par des rebelles locaux ou étrangers se livrant à des activités illégales (braconnage, déforestation...), selon la direction du parc.

La représentation européenne "reste déterminée à appuyer les activités de l'ICCN, en particulier dans le Parc des Virunga (...) dont la conservation et la valorisation sont des enjeux stratégiques pour la stabilisation et le développement durable de la région", souligne-elle.

Créé en 1925 sous la colonisation belge, le parc des Virunga, l'un des plus vieux parcs nationaux d'Afrique, s'étend sur près de 800.000 hectares à la frontière avec l'Ouganda et le Rwanda. Il abrite des gorilles des montagnes et une petite population de gorilles des plaines - menacée d'extinction.

Le parc a été classé au patrimoine mondial de l'Unesco en 1979 et, en 1994, l'organisation l'a été inscrit sur sa liste du patrimoine mondial "en péril".

hab/jlb

PLUS:hp