NOUVELLES

Portugal: avant-dernier versement du FMI avant la fin du plan d'aide

17/04/2014 02:04 EDT | Actualisé 17/06/2014 05:12 EDT

Le Fonds monétaire international (FMI) a débloqué jeudi un nouveau prêt de 851 millions d'euros au Portugal, son avant-dernier avant la fin du plan de sauvetage international du pays lancé en mai 2011.

Le conseil d'administration du FMI, qui représente ses 188 Etats-membres, a donné son feu vert à ce nouveau versement qui porte à 25,7 milliards d'euros le montant alloué au pays par l'institution, indique le Fonds dans un communiqué.

Au total, la troïka FMI-Commission européenne-Banque centrale européenne avait ouvert en 2011 une ligne de crédit de 78 milliards d'euros en faveur du Portugal, qui devait en théorie expirer le 17 mai.

Dans son communiqué, le Fonds précise toutefois avoir accepté une demande d'extension du plan d'aide jusqu'au 30 juin afin de permettre un douzième et dernier examen des comptes du pays, qui doit débuter fin avril.

Fin février, à l'issue d'un précédent audit, les équipes de la troïka avaient délivré un nouveau satisfecit au pays qui s'est engagé dans un plan d'austérité drastique et reste plombé par un très haut niveau d'endettement.

Mi-avril, le gouvernement portugais a adopté de nouvelles mesures d'économies de 1,4 milliard d'euros afin de ramener le déficit public du pays à 2,5% du PIB en 2015 et satisfaire ainsi les exigences de ses créanciers internationaux.

"Le Portugal (...) a encore besoin de s'attaquer à d'importants défis au moment où des besoins de financement exposent le pays à la volatilité des marchés", a déclaré David Lipton, numéro 2 du FMI, cité dans le communiqué.

Selon M. Lipton, des obstacles à la croissance et à la compétitivité continuent par ailleurs de menacer de "retarder le nécessaire rééquilibrage de l'économie".

Signe d'une amélioration financière, le Portugal a par ailleurs annoncé jeudi qu'il tenterait de lever de l'argent sur les marchés la semaine prochaine pour sa première émission de dette régulière depuis trois ans.

D'après le numéro 2 du FMI, les dirigeants de la zone euro doivent s'engager à soutenir le Portugal jusqu'à ce qu'un "accès plein et entier et au marché soit rétabli" afin d'aider le pays à être "résistant aux chocs".

jt/sl/gde

PLUS:hp