NOUVELLES

Nico Rosberg s'attend à une autre chaude lutte avec Lewis Hamilton à Shanghai

17/04/2014 10:35 EDT | Actualisé 17/06/2014 05:12 EDT

SHANGHAI - Le pilote de l'écurie Mercedes Nico Rosberg s'attend à une autre chaude lutte avec son coéquipier Lewis Hamilton, ce week-end, à l'occasion du Grand Prix de Chine. Il espère toutefois que le dénouement sera différent cette fois.

Les deux pilotes ont lutté pour la première place tout au long du Grand Prix de Bahreïn, venant plusieurs fois à quelques centimètres près de se cogner. Hamilton a fini par devancer Rosberg par une seconde à la ligne d'arrivée.

«Je n'aime pas être deuxième», a lancé Rosberg en riant, jeudi, à Shanghai.

«Je sais que je peux gagner ici, a-t-il ajouté, en faisant allusion à sa première victoire en carrière en F1, qu'il a obtenue à l'occasion du Grand Prix de Chine de 2012. Je sais que ce sera probablement aux dépens de Lewis... C'est de cette façon que je vois les choses en ce moment.»

Les voitures Mercedes ont tellement dominé leurs rivales pendant les trois premières courses de la saison que Hamilton et Rosberg ont pris l'habitude de se disputer les première et deuxième places entre eux. Hamilton a devancé son coéquipier à Bahreïn et en Malaisie, tandis que Rosberg a remporté la course d'ouverture en Australie. À cette occasion-là, Hamilton avait amorcé la journée en position de tête, mais il a dû abandonner en raison d'un problème de moteur.

Les deux pilotes sont déjà considérés comme les favoris pour remporter le championnat. Rosberg occupe la première place au classement des pilotes avec 61 points et Hamilton est deuxième avec 50 points — bien loin devant Niko Hulkenberg (Force India), troisième avec 28 points.

En l'absence d'ordre direct de l'équipe, les deux pilotes ont pu se disputer la première place à Bahreïn. Ils sont venus si près de se toucher, parfois, que «je n'aurais pu mettre ma main entre les pneus», a décrit Rosberg.

À un certain moment, Rosberg a estimé que son coéquipier a été trop combatif dans un virage, si bien qu'il s'en est plaint à l'équipe sur les ondes radio.

«C'est la seule occasion qui, je croyais, était au-delà de la limite acceptable», a-t-il noté.

L'Allemand a toutefois assuré qu'il n'y avait aucune rancoeur après la course. Il a fait savoir que Hamilton et lui en discuterait un peu plus, jeudi soir, afin de vider la question.

«Ce n'est pas la première fois que nous avons bataillé sur la piste et ce n'est pas la première fois que c'est venu tout près, a dit Rosberg. La discussion peut être animée par la suite. Mais ensuite, avec le respect qui s'impose, nous allons de l'avant. C'est comme ça que ç'a toujours fonctionné et je crois que c'est comme ça que ça fonctionnera dans le futur.»

Bien que Hamilton et Rosberg s'entendent relativement bien comparativement à d'autres coéquipiers en F1, Hamilton a reconnu à Bahreïn que leur relation pourrait en prendre un coup s'ils se retrouvent à lutter pour le titre dans le dernier droit.

Le Britannique n'avait toutefois que des louanges, jeudi, pour la course qu'a faite son coéquipier à Bahreïn.

«C'était une course excitante, a-t-il souligné. J'espère qu'il y en aura d'autres comme celle-là cette année.»

Sebastian Vettel (Red Bull), le quadruple champion du monde en titre, est resté près des voitures Mercedes en Malaisie, alors qu'il a pris le troisième rang. Le pilote allemand a toutefois souligné jeudi que l'écart est encore grand entre les Mercedes et les autres.

«Ils seront les favoris d'emblée, a dit Vettel. Nous avons amélioré des choses dans notre voiture ici, alors nous pouvons nous attendre à faire un peu mieux ici. Mais à quel point ces améliorations auront un impact sur la piste, il faudra attendre pour voir.

«Ce serait une énorme surprise si nous comblons l'écart ici.»

PLUS:pc