NOUVELLES

Naufrage en Corée du Sud : l'espoir s'amenuise pour les familles des disparus

17/04/2014 11:26 EDT | Actualisé 17/06/2014 05:12 EDT

L'espoir de retrouver les 270 personnes disparues mercredi dans le naufrage d'un traversier en Corée du Sud se rétrécit peu à peu.

Les équipes de sauvetages ont réussi à rescaper 179 des 475 passagers. « Je crains qu'il y ait peu de chance de survie pour ceux qui étaient piégés à l'intérieur », a confié à l'Agence France Presse un responsable des secours, sous le couvert de l'anonymat.

Seuls 25 corps ont été récupérés jusqu'à maintenant.

Plus de 300 adolescents étaient à bord du traversier. Ils se rendaient sur l'île de Jeju dans le cadre d'un voyage scolaire.

En entrevue à CNN, le vice-directeur au génie océanique de la US Navy, Mike Dean, a estimé que tous les espoirs étaient encore permis, le bateau n'étant pas complètement submergé. Les gens peuvent encore respirer, croit-il, mais il faut les sortir le plus rapidement possible, car ils pourraient mourir d'hypothermie.

La météo rend les recherches difficiles. Les forts vents, la pluie et le brouillard compliquent le travail des secouristes.

Une dizaine d'hélicoptères, 34 navires et 178 plongeurs sont à l'œuvre pour retrouver les passagers. Jeudi, un bateau amphibie américain s'est joint aux autorités locales. Le porte-parole de la Maison-Blanche, Jay Carney, a assuré que les États-Unis offriraient toute l'aide nécessaire pour retrouver les passagers. Le président américain Barack Obama sera d'ailleurs de passage au pays la semaine prochaine. 

La cause du naufrage demeure floue

L'accident du Sewol, survenu sur la côte méridionale mercredi, est empreint de mystère. Selon un rescapé, le bateau aurait subi un « choc brutal et violent », avant de chavirer.

Trois hypothèses seraient explorées par les enquêteurs : une erreur de navigation, un problème de structure sur le traversier, qui a été construit il y a 20 ans, et des complications dans l'arrimage des marchandises. 

Une enquête criminelle sera menée concernant le capitaine, Lee Joon-seok, qui aurait, selon certaines sources, quitté précipitamment le traversier avec six autres membres de l'équipage. Cette information n'a pas été confirmée par les autorités, mais le procureur général du pays a indiqué lors d'une conférence de presse que ce n'était pas M. Lee qui était aux commandes du bateau, mais bien le 3e lieutenant. 

PLUS:rc