NOUVELLES

Marée noire de 2010: un ex-cadre de BP accusé de délit d'initié

17/04/2014 01:11 EDT | Actualisé 17/06/2014 05:12 EDT

Un ex-cadre de BP a profité d'informations confidentielles sur l'ampleur de la marée noire de 2010 dans le Golfe du Mexique pour vendre précipitamment des actions du groupe, a affirmé jeudi le gendarme boursier américain (SEC).

Chargé de coordonner les mesures anti-pollution, Keith Seilhan a eu accès à des informations "privilégiées" sur le réel volume de pétrole déversé dans la mer "dans les jours" qui ont suivi l'explosion de la plate-forme Deepwater Horizon le 20 avril 2010, indique la SEC dans un communiqué.

Cet incident aura au final entraîné le déversement de 4,9 millions de barils de brut, marquant la plus grande marée noire de l'histoire des Etats-Unis.

Selon la SEC, M. Seilhan a su très tôt que les premières estimations du désastre fournies par BP étaient "très inférieures" à la réalité et a, dès lors, pris conscience que les conséquences financières pour le groupe seraient "plus importantes" que ce qui était alors prévu.

Fin avril 2010, ce cadre a alors "coordonné" la vente par sa famille de 1 million de dollars d'actions BP afin de ne pas être victime de l'effondrement prévisible du titre.

L'action BP a perdu près de la moitié de sa valeur dans les premiers jours du mois de juin, rappelle la SEC dans son communiqué.

Sans admettre sa culpabilité, cet ancien cadre de BP a accepté de verser plus de 210.000 dollars de pénalités et de gains indûment réalisés, a indiqué le gendarme boursier.

Exploitant de la plateforme Deepwater, British Petroleum (BP) a dû notamment payer une amende de plus de 4,5 milliards de dollars aux autorités américaines et versé 7,8 milliards de dollars pour indemniser les victimes.

Près de quatre ans après le sinistre, la faune du Golfe du Mexique continue à souffrir de la marée noire, selon rapport publié la semaine dernière par la National Wildlife Federation.

jt/sl/mdm

BP

PLUS:hp