NOUVELLES

L'opposant russe Alexeï Navalny jugé jeudi pour diffamation

17/04/2014 03:25 EDT | Actualisé 16/06/2014 05:12 EDT

Le procès pour diffamation de l'opposant et blogueur russe Alexeï Navalny, déjà assigné à résidence, va s'ouvrir jeudi à Moscou, laissant planer la menace d'un séjour en prison s'il se voyait condamné.

L'opposant, qui est assigné à résidence depuis février dans le cadre d'un autre dossier et a l'interdiction d'utiliser internet et le téléphone, est accusé de s'être servi de Twitter pour "accuser sans fondement" un élu municipal moscovite de "toxicomanie".

Le tribunal lui reproche également de se servir du réseau social pour continuer à communiquer avec ses partisans.

M. Navalny risque au maximum 160 heures de travaux d'intérêt général dans cette affaire. Faisant toutefois déjà l'objet d'une condamnation à 5 ans de prison avec sursis, il pourrait toutefois théoriquement voir cette peine se transformer en prison ferme s'il était reconnu coupable.

"Si le tribunal reconnaît Alexeï Navalny coupable dans cette affaire, ce sera une justification pour la transformation de son sursis en peine ferme", a affirmé sa porte-parole Anna Bedouta.

M. Navalny avait été condamné en 2013 dans une affaire d'escroquerie qu'il affirme montée de toutes pièces. Son assignation à résidence a été prononcée dans le cadre d'une autre affaire.

Cet avocat de formation, opposant farouche à Vladimir Poutine qui critique notamment sa politique en Ukraine, s'est fait connaître en dénonçant sur internet des affaires de corruption impliquant de hauts responsables russes.

Son blog a été bloqué en mars par l'autorité russe de contrôle des médias.

pop/lpt/ml

PLUS:hp