NOUVELLES

L'Iran a converti les trois quarts de son arsenal nucléaire, confirme l'AIEA

17/04/2014 06:33 EDT | Actualisé 17/06/2014 05:12 EDT

VIENNE, Autriche - L'Iran a converti les trois quarts de son arsenal nucléaire — qui aurait rapidement pu être transformé en uranium permettant de fabriquer des armes atomiques — en une forme d'uranium moins instable et est en voie de transformer le reste, a rapporté jeudi l'Agence internationale de l'énergie atomique (AIEA).

Ces transformations, que l'Iran a acceptées dans une entente conclue à la fin de l'année dernière avec six puissances mondiales, enlèvent à Téhéran une part substantielle de l'uranium enrichi à 20 pour cent qui permet d'armer une tête nucléaire.

L'Iran nie tout intérêt pour les armes nucléaires. Le pays a toutefois accepté cette entente en échange d'une levée partielle des sanctions économiques imposées par d'autres pays.

L'uranium enrichi à 20 pour cent n'est qu'à une étape technique de devenir du matériel de qualité militaire. Avant que l'entente ne soit signée, l'an dernier, l'Iran avait pu amasser près de 200 kilos d'uranium qui, une fois un peu plus enrichi, aurait été presque suffisant pour créer une arme atomique. Israël avait juré d'empêcher l'Iran d'y arriver par tous les moyens possibles.

Avec l'entente nucléaire, l'Iran a accepté de ne plus enrichir d'uranium au-delà de cinq pour cent, le niveau le plus communément utilisé pour les réacteurs nucléaires. Il s'est aussi engagé à neutraliser tout son arsenal enrichi à 20 pour cent.

L'Iran a jusqu'au mois de juillet pour concrétiser ses engagements, ce qu'il doit faire pour toucher la totalité des 4,2 milliards $ US de revenus du pétrole dont il est privé, une sanction internationale visant à faire plier le pays. Téhéran a déjà touché la moitié de cette somme pour les étapes déjà franchies. L'annonce de l'AIEA devrait lui permettre de recevoir 450 millions $ supplémentaires.

PLUS:pc