NOUVELLES

Les Etats-Unis vont fournir à l'Ukraine une "assistance militaire non létale" (Hagel)

17/04/2014 12:42 EDT | Actualisé 17/06/2014 05:12 EDT

Le président américain Barack Obama a donné son aval à la fourniture d'une "assistance militaire non létale" à l'Ukraine, notamment des fournitures médicales et des casques, a annoncé jeudi le secrétaire à la Défense Chuck Hagel.

"J'ai appelé ce matin le ministre de la Défense par intérim (Mikhaïlo Koval) pour lui dire que le président Obama avait donné son accord à une assistance militaire non létale", a expliqué le chef du Pentagone lors d'une conférence de presse conjointe avec son homologue polonais, Tomasz Siemoniak.

Cette aide fait partie d'une longue liste de demandes présentée il y a plusieurs semaines par Kiev.

Washington va notamment apporter "des fournitures médicales, des casques, des matelas, des unités de purification d'eau pour les forces ukrainiennes, ainsi que des abris, des petits générateurs et des pompes à carburant manuelles" pour les gardes-frontières ukrainiens, a détaillé le ministre américain.

Cette liste ne semble inclure aucun équipement pouvant être utilisé au combat comme des gilets pare-balles ou des lunettes de vision nocturne.

Washington avait déjà envoyé 300.000 rations à Kiev à la fin mars.

"Les Etats-Unis continuent d'étudier tout soutien additionnel qu'ils pourraient fournir à l'Ukraine", a affirmé Chuck Hagel.

Plusieurs parlementaires américains, parmi lesquels le sénateur républicain John McCain, ont réclamé ces dernières semaines un soutien plus marqué aux autorités ukrainiennes, appelant Washington à livrer "des armes légères, des munitions, des armes défensives comme des systèmes antichars et anti-aériens".

Alors que les Etats Baltes et la Pologne, membres de l'Alliance atlantique, s'inquiètent des conséquences pour leur sécurité des actions russes en Ukraine, le ministre américain s'est voulu rassurant en soutenant que Washington était "pleinement" engagé dans le respect de l'intégrité territoriale de ces pays dans le cadre de l'Otan.

Depuis le début de la crise ukrainienne, le Pentagone a ainsi envoyé 12 avions de chasse F-16 en Pologne, avec leur personnel de soutien. Chuck Hagel a annoncé jeudi que ces avions y resteraient stationnés "jusqu'à la fin de l'année". Il a également "encouragé" les Européens de l'Otan à contribuer eux aussi à ce détachement aérien.

Les Etats-Unis et la Pologne ont aussi convenu d'accroître leur coopération militaire dans le domaine anti-aérien et des forces spéciales, selon M. Siemoniak.

La Pologne doit en outre accueillir en 2018 l'un des sites de défense antimissiles de l'Otan, officiellement destiné à se protéger d'une menace iranienne mais qui suscite l'ire de Moscou.

"Nous parlons également de la présence de troupes américaines en Pologne", a glissé le ministre polonais. Il s'est cependant gardé de réclamer l'implantation de bases américaines sur le territoire polonais, une demande formulée par l'opposition conservatrice polonaise.

"Il peut y avoir des opportunités pour déployer des forces sur la base de la rotation, mais aucune décision n'a été prise et nous continuerons d'en discuter, tout comme l'Otan", a confié Chuck Hagel.

Depuis la fin de la Guerre froide, l'Otan s'est gardée d'implanter des bases dans ses pays membres qui avaient appartenu au bloc soviétique afin de ne pas indisposer la Russie.

mra/sam

PLUS:hp