NOUVELLES

Le TSX clôture en hausse, soutenue par des données économiques positives

17/04/2014 05:15 EDT | Actualisé 17/06/2014 05:12 EDT

TORONTO - La Bourse de Toronto a clôturé en hausse jeudi, les actions ayant continué à profiter des données économiques positives publiées en Chine et aux États-Unis, ainsi que du dévoilement d'une série de résultats trimestriels d'entreprises généralement satisfaisants.

L'indice composé S&P/TSX a grimpé de 53,87 points pour terminer la séance avec 14 500,39 points, soutenu par les gains du secteur de l'énergie et des titres des minières.

Le dollar canadien s'est apprécié de 0,04 cent US à 90,8 cents US après la publication des plus récents chiffres sur l'inflation au pays. L'indice des prix à la consommation a progressé de 0,6 pour cent en mars par rapport au mois précédent. Les économistes s'attendaient en moyenne à un gain de 0,4 pour cent.

Aux États-Unis, les principaux indices boursiers ont clôturé sur une note mitigée, à la suite des résultats d'entreprises positifs, notamment ceux de Goldman Sachs, de General Electric et de PepsiCo, ainsi que de ceux, plus décevants, d'IBM et de Google.

La moyenne Dow Jones des valeurs industrielles a reculé de 16,31 points à 16 408,54 points, tandis que l'indice élargi S&P 500 a gagné 2,54 points à 1864,85 points et que l'indice composé du Nasdaq a pris 9,29 points à 4095,52 points.

Une certaine nervosité régnait sur les marchés à l'approche du week-end, alors que les États-Unis, l'Union européenne, la Russie et l'Ukraine se sont entendus sur des étapes immédiates pour apaiser les tensions en Ukraine.

L'entente exige que toutes les parties n'aient pas recours à la violence, l'intimidation ou la provocation. Elle appelle en outre au désarmement de tous les groupes illégaux et demande que tous les édifices gouvernementaux occupés par des séparatistes pro-russes soient rendus à Kiev.

Elle suspend également, du moins dans l'immédiat, les sanctions économiques que l'Occident s'apprêtait à infliger à Moscou en cas d'échec des pourparlers, ce qui relâchera la pression internationale qui pesait sur Moscou et les pays de l'Union européenne, qui dépendent du pétrole de la Russie.

Les marchés boursiers nord-américains ont enregistré de solides gains cette semaine, notamment avec la publication de meilleures données que prévues en provenance de la Chine. Par ailleurs, la plus récente enquête régionale de la Réserve fédérale des États-Unis a montré que l'économie américaine avait pris du mieux ces deux derniers mois, avec l'atténuation des difficiles conditions hivernales.

Sur l'ensemble de la semaine, le TSX a gagné 1,7 pour cent, pendant que le Dow Jones s'appréciait de 2,38 pour cent.

Jeudi, le secteur de l'énergie du TSX a progressé de 1,3 pour cent, le cours du pétrole brut ayant pris 54 cents US à 104,30 $ US le baril à la Bourse des matières premières de New York.

Le prix du cuivre a gagné 2 cents US à 3,05 $ US la livre à New York, ce qui a aidé le secteur torontois des métaux de base à prendre 0,7 pour cent.

Finalement, le secteur aurifère a perdu environ 0,9 pour cent, le cours du lingot d'or ayant cédé 9,60 $ US à 1293,90 $ US l'once à New York.

PLUS:pc