NOUVELLES

Le pape lave les pieds de 12 handicapés dont un musulman

17/04/2014 01:03 EDT | Actualisé 17/06/2014 05:12 EDT

Le pape François a lavé jeudi les pieds de douze handicapés dont un Libyen musulman lors d'une messe du Jeudi Saint célébrée sobrement dans une église moderne de la périphérie de Rome, un an après avoir lavé les pieds de jeunes détenus dont deux musulmans.

Jorge Mario Bergoglio, 77 ans, qui s'est ainsi incliné à douze reprises, avait du mal à se baisser et se relever, a-t-on constaté.

François avait choisi cette année de refaire ce geste de Jésus à ses douze apôtres lors de sa dernière Cène, selon les Evangiles, à douze femmes et hommes handicapés, âgés de 16 à 86 ans, au Centre "Santa Maria della Provvidenza" de la Fondation don Gnocchi, à la périphérie ouest de Rome.

L'an dernier aussi, rompant avec la tradition de ses prédécesseurs, il s'était rendu hors du Vatican dans une prison du même quartier pour laver les pieds à des jeunes détenus.

"Ce geste, c'étaient les esclaves, les serviteurs qui le faisaient pour laver les pieds noirs de terre de la route. Jésus a fait un travail d'esclave. Lui est Dieu et il s'est fait notre serviteur; c'est notre héritage", a rappelé le pape, appelant les catholiques à imiter le Christ dans le service des autres hommes.

Le souverain pontife était arrivé à bord d'une Ford Focus au Centre "Santa Maria della Provvidenza", où il a été acclamé par une petite foule. Trois des personnes qui avaient été choisies étaient les étrangers et les autres italiens, certains souffrant de handicaps permanents, d'autres temporaires.

Le plus jeune, Osvaldinho, 16 ans, originaire du Cap Vert, était dans une chaise roulante après une chute accidentelle en mer l'été dernier. Les autres étrangers étaient Hamed, un musulman libyen de 75 ans, et Giordana, une Ethiopienne de 27 ans.

Vêtu d'une soutane blanche toute simple, le pape François, devant chacun des douze handicapés, s'est agenouillé difficilement, assisté de deux prêtres, sur un coussin posé sur le sol. Il a versé de l'eau d'une cruche en argent sur un pied, l'a essuyé avec un linge blanc puis l'a embrassé. Puis il a fixé d'un sourire grave celui ou celle dont il venait de laver les pieds avant de se relever, aidé de nouveau par ses deux assistants. A mesure qu'il allait de l'un à l'autre, le mouvement semblait devenir pour lui plus pénible.

Accompagné de chants modernes en italien, François a ensuite célébré une messe rapide. Il commémorait la dernière cène dans laquelle le Christ avant son arrestation, sa condamnation à mort et sa crucifixion, a institué le sacrement de l'eucharistie, au centre de la religion catholique.

jlv/mle/jeb

PLUS:hp