NOUVELLES

L'écrivain Gabriel Garcia Marquez est décédé à l'âge de 87 ans

17/04/2014 04:25 EDT | Actualisé 17/06/2014 05:12 EDT

MEXICO - L'écrivain colombien Gabriel Garcia Marquez, lauréat du prix Nobel de littérature, est décédé jeudi, à son domicile à Mexico, ont annoncé des proches de la famille. Il était âgé de 87 ans.

Ses romans et ses nouvelles ont permis à des dizaines de millions de lecteurs de plonger dans la passion, la superstition, la violence et les inégalités en Amérique latine.

Largement considéré comme l'auteur hispanophone le plus populaire du monde depuis Miguel de Cervantes, au 17e siècle, Gabriel Garcia Marquez a acquis une notoriété littéraire comparable à celle de Mark Twain ou de Charles Dickens dans la littérature anglophone.

Les ventes de ses oeuvres flamboyantes et mélancoliques — parmi lesquelles figurent «Chronique d'une mort annoncée» et «L'Amour au temps du choléra» — ont dépassé celles de toutes les autres publications en langue espagnole dans le monde, à part la Bible.

Son roman le plus célèbre, «Cent ans de solitude», s'est vendu à plus de 50 millions d'exemplaires en plus de 25 langues.

Ses récits en ont fait l'écrivain le plus connu du «réalisme magique», ce mariage en fiction du quotidien avec des éléments fantastiques tels qu'un garçon né avec une queue de cochon et un homme pourchassé par un essaim de papillons jaunes.

«Cent ans de solitude» fut le premier roman «dans lequel les hispanophones se sont reconnus, qui les a définis, qui a célébré leur passion, leur intensité, leur spiritualité et superstition, aussi leur grande propension à l'échec», a exprimé à l'Associated Press le biographe Gerald Martin.

En acceptant le prix Nobel en 1982, Gabriel Garcia Marquez a décrit l'Amérique latine comme une «source insatiable de créativité, pleine de chagrin et de beauté». «Poètes et mendiants, musiciens et prophètes, guerriers et vauriens, toutes créatures de cette réalité débridée, nous avons eu besoin de peu d'imagination, tant notre problème crucial fut le manque de moyens conventionnels pour se convaincre de nos existences».

Aux côtés d'écrivains tels que Norman Mailer et Tom Wolfe, Gabriel Garcia Marquez fut aussi un adepte du genre littéraire de non-fiction qui deviendra connu sous le nom de «Nouveau journalisme». Il livrera notamment «Récit d'un naufragé», à propos d'un marin perdu sur un radeau de sauvetage pendant dix jours.

Le grand écrivain se penchera aussi sur le président vénézuélien Hugo Chavez, et relatera comment les trafiquants de cocaïne menés par Pablo Escobar ont déchiré le tissu social et moral de sa Colombie natale, dans «Journal d'un enlèvement».

En 1994, Gabriel Garcia Marquez a créé la Fondation pour un nouveau journalisme ibéro-américain (FNPI), qui offre de la formation et des concours visant à relever le niveau du journalisme narratif et du journalisme d'enquête en Amérique latine.

Aîné de onze enfants, Gabriel Garcia Marquez est né à Aracataca, une petite ville de Colombie près des côtes des Caraïbes, le 6 mars 1927.

À l'image de plusieurs autres écrivains hispanophones, il a transcendé le monde des lettres. L'homme connu largement sous le nom de «Gabo» est devenu un héros de la gauche en Amérique latine à titre d'allié des premiers temps du leader révolutionnaire cubain Fidel Castro et de détracteur des interventions violentes des États-Unis du Vietnam jusqu'au Chili.

PLUS:pc