NOUVELLES

La traînée de carburant ne provenait pas du Boeing malaisien disparu

17/04/2014 08:57 EDT | Actualisé 17/06/2014 05:12 EDT

PERTH, Australie - Des enquêteurs analysaient jeudi les données recueillies par un véhicule sous-marin robotisé lors de sa première mission complète à la recherche du Boeing malaisien disparu, tandis que des tests démontraient que la traînée de carburant retrouvée à proximité ne provenait pas de l'appareil.

Les deux premières missions du sous-marin avaient été avortées par des problèmes techniques et la profondeur de l'océan, mais le Bluefin 21 a finalement été en mesure de compléter une mission complète de 16 heures au large de la côte occidentale de l'Australie, a indiqué jeudi l'agence qui coordonne les recherches.

L'analyse des données se poursuit, mais rien d'intéressant n'a encore été découvert. Le sous-marin a maintenant ratissé 90 kilomètres carrés du fond de l'océan.

L'agence a aussi indiqué que le carburant analysé au cours des derniers jours dans la ville de Perth ne provenait pas d'un avion. Des échantillons avaient été prélevés plus tôt cette semaine à environ 5,5 kilomètres de l'endroit où des signaux provenant possiblement des boîtes noires de l'avion avaient été détectés.

Le vol 370 et les 239 personnes qui se trouvaient à bord se sont volatilisés le 8 mars, entre Kuala Lumpur et Pékin.

Douze avions et 11 navires fouillaient jeudi une zone de plus de 40 000 kilomètres carrés à la recherche de débris en surface, à environ 2200 kilomètres au nord-ouest de Perth. L'agence de coordination a révélé jeudi que ces recherches se poursuivront au moins jusqu'à la semaine prochaine.

Le ministre malaisien de la Défense Hishammuddin Hussein, qui est aussi le ministre des Transports intérimaire, a confirmé que ces recherches se poursuivront au moins pendant la fin de semaine de Pâques, tout en précisant que la stratégie devra être réévaluée si les résultats tardent à venir.

«Il finira par y avoir un moment où nous devrons nous replier et réévaluer, mais de toute manière, les fouilles ne cesseront jamais. C'est simplement une question de stratégie», a-t-il déclaré lors d'une conférence de presse, jeudi.

PLUS:pc