NOUVELLES

Des centaines de gens manifestent à Fredericton pour le droit à l'avortement

17/04/2014 02:51 EDT | Actualisé 17/06/2014 05:12 EDT

FREDERICTON - Des centaines de personnes se sont rassemblées devant le Parlement à Fredericton, jeudi, pour exhorter le gouvernement progressiste-conservateur du Nouveau-Brunswick à défrayer les coûts des avortements en cliniques privées.

La coordonnatrice de l'organisation Fredericton Youth Feminists, Sorcha Bierne, a de nouveau appelé le gouvernement à retirer le Règlement 84-20.

En vertu de ce règlement, l'avortement n'est couvert par l'assurance-maladie au Nouveau-Brunswick que si deux médecins certifient qu'il est médicalement requis et qu'il est pratiqué par un spécialiste dans un hôpital accrédité.

Il y a une semaine, la clinique Morgentaler de Fredericton a annoncé qu'elle fermerait ses portes à la fin juillet, pour des raisons financières.

La ministre responsable de l’Égalité des femmes, Marie-Claude Blais, a indiqué qu'elle transmettrait les inquiétudes des manifestants à ses collègues au gouvernement.

Le chef de l'opposition libérale, Brian Gallant, qui a aussi pris la parole lors de la manifestation de jeudi, a appelé le gouvernement à réévaluer les règlements provinciaux relatifs à l'avortement.

Mais plusieurs des manifestants ont conspué les politiciens, disant vouloir des changements, pas de nouvelles études.

PLUS:pc