NOUVELLES

De plus en plus de voitures électriques au Québec

17/04/2014 12:05 EDT | Actualisé 17/06/2014 05:12 EDT

Les ventes de voitures électriques au Québec ont doublé en un an. Il s'en vend en moyenne entre trois et quatre chaque jour dans la province. À ce rythme, la barre des 3000 véhicules en circulation sera dépassée le mois prochain.

Un reportage de Thomas Gerbet Twitter Courriel

En date du 31 mars 2014, 2835 Québécois possédaient une voiture électrique. C'est de loin la Montérégie et les villes de la Rive-Sud qui dominent le marché. Les plus récentes données détaillées de la Société de l'assurance automobile (SAAQ) indiquent la présence de 540 voitures électriques immatriculées en Montérégie, loin devant l'île de Montréal avec 340.

C'est également en Montérégie que l'on retrouve le plus de bornes de recharge publiques. Radio-Canada en a comptabilisé au moins 74 (Hydro-Québec, Eco Route et AddEnergie).

*** Pour voir le tableau sur un appareil mobile, cliquez ici

La Chevrolet Volt : la préférée des Québécois

Avec la baisse récente des prix et la subvention de 8000 $ du gouvernement du Québec, une Chevrolet Volt coûte maintenant 32 000 $, taxes comprises. La moitié des voitures électriques immatriculées au Québec sont des Volt. Viennent ensuite la Nissan Leaf et la Mitsubishi Miev.

*** Pour voir le tableau sur un appareil mobile, cliquez ici

Le résident de Chambly Charles Taschereau possède une Chevrolet Volt depuis 18 mois. L'ingénieur qui a travaillé au démarrage de la première mine québécoise de lithium apprécie son silence et sa vélocité. « Les gens pensent que ça n'a pas une bonne accélération. Au contraire, elle en a une très bonne », dit-il.

Chaque recharge sur le courant à domicile lui coûte 1,20 $. La batterie de la voiture peut même reprendre du tonus, tout en roulant grâce à une génératrice qui fonctionne avec la gazoline.

Résultats du projet pilote de Boucherville

De décembre 2010 à juin 2013, Hydro-Québec a prêté 30 voitures électriques (Mitsubishi Miev) à des résidents de Boucherville. Au total, ils ont parcouru 740 000 kilomètres, été comme hiver, pour pouvoir faire leur compte rendu. Il y avait un livreur d'un restaurant, une infirmière à domicile ou encore une fleuriste.

« Les deux tiers des participants ont acheté un véhicule électrique au terme du projet ou prévoient le faire à court terme », explique la porte-parole d'Hydro-Québec, Nathalie Vachon. Elle estime que la province dispose de tous les atouts (mine de lithium, hydroélectricité. etc.) pour devenir un leader mondial dans le domaine.

Voiture électrique

PLUS:rc