DIVERTISSEMENT

Le 15e Carrefour International de théâtre de Québec annonce ses couleurs

16/04/2014 12:54 EDT | Actualisé 16/04/2014 12:54 EDT
Courtoisie

Le meilleur de la création contemporaine québécoise, canadienne et internationale fera la pluie et le beau temps du Carrefour de théâtre de Québec du 22 mai au 12 juin prochain. L’organisation vient tout juste de dévoiler les derniers détails d’une programmation impliquant 400 artistes et artisans des arts de la scène.

Il y a quelques semaines, trois spectacles majeurs avaient été annoncés en primeur. Mentionons d’abord Germinal, la nouvelle création du tandem formé par Antoine Defoort et Halory Goerger, qui offre aux spectateurs la possibilité d’assister à la naissance d’une civilisation, qui prendra vie le temps d’une représentation.

Kidd Pivot, une compagnie de Vancouver, présentera The Tempest Replica, une rencontre entre La Tempête de Shakespeare et l’imaginaire de la chorégraphe Crystal Pite.

La trilogie historique L’Histoire révélée du Canada français, 1608-1998, d’Alexis Martin et Daniel Brière, sera montée bout à bout pendant sept heures. Voici l’occasion de découvrir ou de redécouvrir les 50 personnages des pièces Invention du chauffage central en Nouvelle-France, Les chemins qui marchent et Le pain et le vin.

On apprenait aujourd’hui que Cinq visages pour Camille Brunelle et le iShow, deux brillants spectacles mis en scène par Claude Poissant et questionnant notre rapport aux réseaux sociaux et à la technologie, seront repris durant le festival. Notons que le iShow a reçu un prix pour le risque et l’innovation au Summerworks Festival de Toronto en 2013.

Le Français Nicolas Bouchaud fera revivre le célèbre critique de cinéma Serge Daney et rendra hommage à l’amour de l’art dans La loi du marcheur.

Acrobates, de Stéphane Ricordel, plongera les spectateurs au cœur de l’univers circassien, en évoquant le drame de l’acrobate Fabrice Champion, devenu tétraplégique après avoir percuté son ami et partenaire en plein vol.

Avec Kiss & Cry, la chorégraphe Michèle-Anne de Mey a créé un mariage entre la danse, le cinéma et le théâtre afin de questionner la disparition des gens de nos vies et de notre mémoire, avec un conte en miniature.

Le public aura également droit à un grand spectacle extérieur en cinq volets, où musiciens, danseurs, acrobates et comédiens déambuleront librement parmi les spectateurs : Le parquet, une plateforme de bourse qui se transformera en plancher de danse, devant la Coopérative Méduse; Mourir tous les jours, une grande kermesse de la mort, dans la cour intérieure de l’ancienne maison funéraire Lépine-Cloutier; La Forêt, un labyrinthe peuplée de personnages de contes de fées, sur le terrain vague au bout de l’autoroute Dufferin-Montmorency;

Insomnie, une arène de cirque dans la spirale du stationnement Le Cartier et Le dernier étage, dans ce même stationnement, une occasion de voir la ville d’un nouvel œil et de partager quelques bouffées de chicha.