Huffpost Canada Quebec qc

Pauline Marois fait ses adieux à la vie politique (VIDÉO)

Publication: Mis à jour:

Très émue, Pauline Marois a commencé dans les larmes son allocution aux Québécois, dans le hall de l'Assemblée nationale, à Québec, à l'issue de son dernier conseil des ministres.

« Avant toute chose, je vous avise que le premier sujet abordé avec M. Couillard concerne le soutien aux victimes des inondations printanières. J'ai demandé au ministère de la Sécurité publique, au ministre et à tous les ministères concernés de préparer activement tous les dossiers pour que le premier ministre puisse agir rapidement. Pour que la transition ne complique pas la situation. Je suis de tout cœur avec ces citoyens », a déclaré Mme Marois.

Selon elle, si on ne devait retenir qu'une chose de son gouvernement, c'est tout ce que ce dernier a fait pour redonner aux Québécois le contrôle de leurs institutions. « Nous avons donné la latitude et les délais nécessaires aux forces policières et à la commission Charbonneau pour qu'elles puissent faire leur travail », affirme Pauline Marois.

Par ailleurs, la première ministre sortante s'est refusée à tout commentaire sur le résultat des dernières élections. Un scrutin qui a porté le Parti libéral du Québec au pouvoir, après un séjour de 18 mois dans l'opposition.

Au journaliste du Globe and Mail, qui lui demandait de se prononcer sur l'avenir du projet de souveraineté du Québec, Mme Marois y est allée de cette déclaration : « [...] Je suis sûre que de nombreux leaders, de nombreux citoyens vont continuer à se battre pour devenir un pays, un jour. Je ne sais pas quand, je ne sais pas comment, mais je sais une chose : Nous serions dans une meilleure situation si nous étions indépendants; j'en suis certaine. Nous sommes différents. Nous sommes une nation. Nous avons le français pour langue et comme culture, ce qui est très important. Et nous sommes capables de le faire si nous décidons de choisir cette liberté ».

« Pour ce qui est de l'Histoire, oui c'est important, et je suis convaincu [que les gens] vont retenir son apport extraordinaire et considérable à la société québécoise. »
— François Gendron, député d'Abitibi-Ouest, ministre sortant de l'Agriculture, des Pêcheries et de l'Alimentation, commentant la carrière politique de Pauline Marois

Une matinée consacrée à la passation des pouvoirs

Plus tôt en matinée, la première ministre sortante Pauline Marois avait rencontré son successeur Philippe Couillard pour organiser la passation des pouvoirs à Québec.

Sous l'oeil des caméras, Pauline Marois a accueilli son successeur avec affabilité: « Bienvenue, Monsieur Couillard, dans ce qui sera vos nouveaux locaux ».
Il s'agissait de la première apparition publique de Pauline Marois depuis sa défaite électorale.

Au final, la rencontre n'aura duré que quelques minutes. Invité à en dire un peu plus sur la teneur des propos échangés, Philippe Couillard a mentionné qu'il s'était agi de « remarques privées et d'informations techniques ».

Comme le veut la tradition, le premier ministre élu a accepté la nomination de trois collaborateurs de la première ministre. Deux d'entre eux réintègrent la fonction publique, un troisième y est nommé pour la première fois. Il s'agit de Marc-André Beaulieu, de Stéphane Dolbec et de Patrick Lahaie.

Les 70 libéraux élus le 7avril prêteront serment jeudi à 14 h, suivis des 30 péquistes mardi prochain à 10 h, des 22 caquistes à 14 h, et des trois solidaires le 2 mai.

Philippe Couillard procédera, au cours des jours suivants, à la formation de son Conseil des ministres, qui devrait être dévoilé la semaine prochaine.

À lire aussi sur le HuffPost Québec

Close
La soirée électorale de Pauline Marois (7 avril 2014)
sur
Partager
Tweeter
PUBLICITÉ
Partager
fermer
Image affichée

Suggérer une correction