NOUVELLES

Lendemains difficiles pour les résidents inondés à Beauceville

16/04/2014 07:50 EDT | Actualisé 16/06/2014 05:12 EDT

Les sinistrés de Beauceville se remettent tant bien que mal des inondations qui ont touché la municipalité en début de semaine. Le maire Luc Provençal n'a jamais vécu une situation pareille depuis 1991.

Il a rencontré une soixantaine de résidents mercredi soir, accompagné de représentants de la Sécurité civile, pour faire le point sur l'aide financière à laquelle ils auront droit. Une soixantaine de résidences et 20 commerces ont été endommagés par les crues de la rivière Chaudière.

Des commerçants ont été particulièrement touchés lorsque l'eau a envahi le centre-ville de Beauceville. La propriétaire d'un commerce d'équipement équestre, Marie-Josée Doyon, évalue à 60 000 $ les pertes que ses assurances ne couvrent pas.

« J'ai au-dessus de 200 à 300 paires de bottes qui flottaient le samedi matin. J'avais des selles et des gros accessoires. On a été capable d'en sauver un peu, mais ils ont coupé l'électricité et mes pompes ont arrêté », explique la propriétaire.

Carmen Poulin, qui possède une boutique de vêtements, affirme qu'en plus des dégâts causés, les inondations font fuir les clients. « J'ai beaucoup de clients qui n'ont pas pu venir pendant 4-5 jours, déplore Mme Poulin. C'est la publicité qui se fait que Beauceville est en inondation. Alors comme j'ai des clients qui viennent de partout, les gens se disent : "On ne va pas à Beauceville." C'est des pertes pour nous. »

Des travaux sur la rivière

Le maire Luc Provençal espère pour sa part que ces inondations forceront le gouvernement québécois à réagir. À son avis, des travaux sont nécessaires le long des berges de la Chaudière pour limiter les dégâts causés par la crue des eaux. La municipalité réclame des interventions sur la rivière depuis 1991.

« J'aimerais ça que le gouvernement nous permette, dans des périodes propices, d'enlever des matériaux dans la rivière qui causent de la restriction et qui empêchent les glaces de pouvoir circuler librement. C'est ça qu'on a de besoin », affirme le maire tout en se disant conscient de la nécessité de respecter des normes environnementales.

Les réseaux d'aqueduc et d'égouts de la municipalité devront aussi être inspectés puisqu'ils ont été mis à rude épreuve par ces crues, mentionne Luc Provençal.

Le pire des inondations semble tout de même passé pour les sinistrés en Beauce. La porte-parole de la Sécurité civile, France Sylvie Loisel affirme que la situation devrait se stabiliser d'ici 36 à 48 heures. « Ça va prendre encore un certain temps, mais on va voir une décrue concrète bientôt », a assuré Mme Loisel jeudi en soirée. 

PLUS:rc