NOUVELLES

Le sous-marin Bluefin 21 continue à chercher le Boeing malaisien

16/04/2014 08:59 EDT | Actualisé 16/06/2014 05:12 EDT

PERTH, Australie - Au moment où un véhicule sous-marin robotisé plongeait de nouveau pour tenter de retrouver le vol MH370 au fond de l'océan Indien, mercredi, des proches chinois des passagers disparus ont témoigné de leur colère aux autorités malaisiennes en quittant une salle de téléconférence.

Le Bluefin 21 a refait surface prématurément pour la deuxième fois en autant de missions, cette fois en raison de problèmes techniques. Ses données ont été téléchargées avant qu'il ne replonge, mais l'agence australienne qui coordonne les recherches dit qu'on est toujours sans nouvelles de l'avion manquant.

Alors que les recherches se poursuivaient, une centaine de proches des passagers chinois sont sortis d'une salle de téléconférence pour dénoncer le manque de communication avec les dirigeants malaisiens et parce que, selon eux, le gouvernement malaisien met trop de temps à répondre à leurs demandes.

Les proches s'étaient rassemblés dans une salle de conférence d'un hôtel de Pékin où le transporteur Malaysia Airlines les héberge. Ils se sont toutefois levés et sont sortis, en file, au moment où devait commencer la rencontre virtuelle avec Azharuddin Abdoul Rahman, le patron de l'aviation civile malaisienne.

«Ces conférences-vidéo ne fonctionnent souvent pas, le son s'arrête et c'est constamment interrompu. Est-ce que c'est comme ça que nous allons communiquer?, a demandé un participant à la rencontre, Jiang Hui. Est-ce qu'ils ont besoin de gaspiller notre temps comme ça?»

M. Jiang a dénoncé que des demandes formulées il y a plusieurs semaines soient restées lettre morte. Les proches avaient notamment demandé aux responsables malaisiens de s'excuser pour leur gestion de la situation, en plus de réclamer une rencontre avec les responsables malaisiens et les dirigeants du transporteur. Ils demandent aussi une rencontre avec des représentants de Boeing et Rolls-Royce, les fabricants de l'avion et des moteurs.

Plus d'une vingtaine de navires et d'aéronefs poursuivent les recherches en surface pour tenter de repérer des débris. Les enquêteurs attendent aussi les résultats de tests menés sur une traînée de carburant retrouvée à environ 5 kilomètres de l'endroit où les derniers sons sous-marins ont été détectés.

Le Boeing 777 et les 239 personnes à son bord se sont volatilisées le 8 mars, lors d'un vol entre Kuala Lumpur et Pékin.

PLUS:pc